Mali’ au Burkina Faso


Recette de Bissap du Burkina Faso

Voici une recette de Bissap comme préparé au Burkina Faso, mais d’abord, qu’est-ce que le Bissap ?

Le Bissap est l’infusion produite à partir de l’Oseille de Guinée ( Hibiscus sabdariffa ). C’est une boisson très populaire au Burkina Faso et en Afrique de l’ouest en général ( Mali, Sénégal, Côte d’ivoire, Ghana, Nigéria ), Afrique Centrale, notamment au Congo et au Cameroun ainsi que dans certains pays du Nord de l’Afrique tel que l’Égypte et le Soudan. On la retrouve aussi au Mexique et en Amérique centrale, où on l’appelle agua de Jamaica ( eau de Jamaique ). C’est un breuvage populaire en Asie aussi ( Thaïlande, Malaisie ). Au Burkina Faso il est courant de se procurer un sachet de Bissap dans la rue pour 25 FCFA pour étancher la soif et partager avec les amis.

Au niveau des ses qualités nutritionnelles, le jus de bissap est riche en Vitamine C, a des propriétés antimicrobiennes, il est très diuritique et diminue donc les risques de calculs rénaux. C’est aussi un bon hypotenseur car sont effet diuritique permet d’éliminer une bonne quantité de toxine et de sel via les urines ce qui favorise la prévention des risques cardiovasculaires.

Voici une recette simple pour préparer le Bissap :

Ingrédients pour le Bissap

  • 2 tasses de fleurs de bissap
  • 2,5 litres d’eau
  • 100 g de sucre
  • Environ 1 c. à soupe d’essence de vanille, de fraise ou autre saveur au gout

Préparation du Bissap :

  1. Bien rincer le bissap.
  2. Faire bouillir les fleurs bissap et l’eau jusqu’à ce que l’eau soit bien colorée.
  3. Retirer les fleurs, ajouter le sucre l’essence de votre choix et mélanger le tout.
  4. Mettre au frais jusque ce que le tout soit bien tappé ( froid ), gouttez et ajouter du sucre selon votre gout car le Bissap nature est très acide.
  5. Servir froid et savourer.

Bon Appétit !

Tags : , , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso | Commentaires (3)

Un port en plein désert : La Gare routière internationale de Bobo-Dioulasso

La Gare routière internationale de Bobo-Dioulasso est accessible par route ou par rail et devrait contribuer à l’acroissement et à la sécurisation des marchandises et des controles des marchandises en provenance du Mali en autres. Elle regroupe tout les services portuaires, c’est à dire la douane, le fret, zone sécurisé pour le transit des camions et des conteneurs. Le port sec Bobo-Dioulasso devrait accroitre l’importance de Bobo-Dioulasso au niveau du transit de marchandise en raison des facilités entrainées par cette nouvelle infrastructure, notamment en raison du nombre accrus d’espace à la douanes en comparaison avec le passé. La gare routière de Bobo sera donc un véritable port dans le désert et devrait permettre de diminuer la fraude fiscale, endémique aux frontière africaine et ainsi augmenter les perception légitimes aux niveaux des importateurs et des commercants.


Burkina Faso: Le nouveau port sec de Bobo Dioulasso
envoyé par Nzwamba. – L’info video en direct.

Tags : , , , , , , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Initiatives et Projets | Commentaires (0)

Les paysans du Burkina Faso et du Mali échangent sur leurs expériences avec les NTIC

Découverte sur La webTélé du Burkina Faso cette vidéo relate les résultats d’une rencontre d’échange entre les paysans et agriculteurs du Burkina Faso et du Mali au sujet de l’utilisation des NTIC ( Nouvelles technologies de l’information et de la communication ) dans le cadre de leurs activitées.

Les participants semblent être très satisfait des échanges d’expériences, de solutions et la collaboration que permettent les NTIC. Nous trouvons que cet initiative est excellente car elle permet d’aider au renforcement des capacités des agriculteurs Burkinabé et Maliens par l’échange et le regroupement , des valeurs chères dans les sociétés basées sur une structure plus communautaire comme la majorité de celles d’Afrique de l’Ouest.

Visite d’échange au Mali
by wagues

Tags : , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Économie et développement, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)