La princesse Yennenga – La formation et la naissance de l’empire Mossi



C’était avant la naissances de l’empire Mossi, il y a très très longtemps, au royaume de Dagomba, situé dans le nord du Ghana actuel et dont la capitale était Gambaga. Un grand Roi, Nédega reignait sur le Dagomba et assurait la paix, la sécurité et la prospérité de son peuple. Un royaume qui était fort et prospère apporte toujours son lot de jaloux et le roi était sans cesse attaqué par les peuples voisins, principalement par les razzias des guerriers Malinkés qui habitaient plus au sud. Mais le roi et ses soldats, dont une légendaire cavalerie, défendaient vigoureusement le pays et parvenaient sans cesse à gagner les batailles.

Nédega n’avait pas encore de garçon pour assurer la descendance de son règne mais avait une fille qu’il adorait et avait chéris et élevé comme son garçon. Elle était était née sous le nom de Poko mais avait grandis aux contacts des guerriers de son père et était une guerrière du nom de guerre de Yennenga. Le roi et ses guerriers étaient donc aidés par la princesse  Yennenga, une amazone extraordinaire, qui à la tête de la cavalerie défendait et conquérait des territoires. Elle vivait comme un guerrier, comme un fils de chef, montait à cheval mieux les guerriers du Roi Nédega son père. Elle se servait admirablement bien de ses armes traditionnelles : elle lançait la sanguaies et le javelot, combattait les ennemis de sa lance, les transperçait avec les flèches de son arc. Elle menait au combat les guerriers et la cavallerie de son père le Roi Nédega.

N’ayant pas de fils et éperdument fier de la princesse Yennenga qui lui était si précieuse, celui-ci ne retardait le moment de la marier et la reine-mère Napoko en souffrait beaucoup, car c’est le role d’une mere que de marier sa fille. Celle-ci, pour attirer l’attention du roi, décida de semer un champ de Gombo qu’elle laissa mûrir et pourrir sans le cueillir. Le roi qui s’indigna de l’état du champ de Gombo lui demanda la raison. Elle lui répondit que l’évolution du champs est comme celle de sa fille : « si un fruit mur n’est pas enlevé, il durcit où il pourrit sur l’arbre » dit-elle. Le roi décida de se résigner et de trouvé un prétendant selon la coutume.

Un jour le royaume fut une fois de plus attaqué par les Malinkés, la princesse Yennenga rassembla les guerriers de son père et après les avoir combattus, elle décida des les poursuivres. Elle arriva à rejoindre et à capturer un de leurs chefs. Sur le chemin du retour, le cheval de la princesse s’emballa et se mit à courrir sans s’arrêter. Le cheval poursuivit sa course folle sans arrêt jusqu’a une rivière où il s’embourba projetant la princesse Yennenga dans la rivière. C’est en ce moment qu’un chasseur d’éléphant, répondant au nom de Rialé, qui était en brousse la repêcha et la ramena jusqu’à son campement. Après que cette dernière eut repris ses esprits et se soit remis, Rialé tomba sous le charme de la princesse Yennenga. Leur union torride, donna comme fruit un garçon qu’il décidèrent de nommer OUEDRAOGO, qui signifie « Étalon ou plus précisement Cheval Mâle » en souvenir du cheval de Yennenga qui lui avait fait rencontrer Rialé.

Mais Yennenga s’inquiétait du Royaume et de son père et pressa Rialé de l’accompagné dans le royaume Dagomba. Le roi, fût très heureux de revoir sa fille, la princesse Yennenga accepta alors Rialé comme gendre. Quand la princesse et Rialé demandèrent à partir du royaume pour fonder leur propre village, le roi leur fit des dons de bœufs, de moutons, de chèvres, de fournitures diverses et quelques serviteurs en plus de leur confier environ trois cent sujets avec lesquels ils iront s’installer vers le sud du Burkina Faso actuel pour et y créèrent le premier royaume Mossi ( Moagha au singulier ), le royaume de Tenkodogo ( La veille Terre).

Le fils de Yennenga et premier Mogho Naba, Naba Ouedraogo continua de règner sur ce royaume et eut lui même deux fils (des Nakomsé) : Naba Rawa et Naba Zoungrana. Naba Rawa se dirigea vers le Nord d’où il chassa les Dogons qui migrèrent vers le Mali, et créa le royaume mossi du Yatenga avec pour capital Ouahigouya. Le second resta dans le royaume de son père et le consolida. Un cousin de Ouedraogo, Diaba Lompo partit vers l’Est et créa le royaume du Gourma près de l’actuel Fada N’gourma. Ce dernier royaume ne fait actuellement plus partis offficielement de l’empire Mossi, mais son histoire restera attaché de près à celle de la formation du royaume Mossi issue de la descendance de Yennenga fille de Nédega Roi du Dagomba.

PS : Cette version de la légende de la princesse Yennenga et la formation et la naissance de l’empire Mossi à été composé suite à la lecture de nombreuses source et peut donc varié de la réalité. Si vous avez des détails ou faits historique à ajouter et modifier faites nous signe via les commentaires ou par email afin de nous aider à améliorer notre version.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux, Villes du Burkina | Commentaires (83)

83 réactions à “La princesse Yennenga – La formation et la naissance de l’empire Mossi”

  1. traore hassami a dit :

    en tant qu étudiant de litterature orale je travaille sur la représentation sculpturale de yennenga dans la province du kadiogo et ses enjeux. Jai ete très heureux d’avoir appris des infos sur l’empire des mossé que je n’avais pas. Merci.

  2. Kobo M. Ouedraogo a dit :

    Merci pour cet recit, qui est effectivement tres proche de la realite. Il faut ajouter que Riale etait un puissant chasseur (d’elephants) venu de tres loin. Il pourrait etre originaire de Koumbi Saleh, un rescape des guerriers de l’empire du Ghana qui venait de s’ecrouler (en 1076)…

  3. Philomène a dit :

    Merci d’avoir pu éclairer ma lanterne. En visite au Burkina, j’ai voulu en savoir plus sur l’histoire de cette cavalière émérite. Malheureusement cette belle histoire qui fait la fierté de la femme africiane est ignorée par beaucoup de burkinabés qui n’ont pas pu m’expliquer pourquoi le FESPACO a choisi l’étalon du yennenga comme trophée. Merci mais c’est une histoire à vulgariser

  4. burkina a dit :

    Bonjour Philomène, je crois fermement que tout Burkinabè peut expliquer cette histoire sans problème, mais que des fois ils sont inconfortables de conter la fièrter de notre peuple.

    L’histoire de Yenenga à plusieurs variation sur les lieux d’origines etc.. mais demeure une fièrté chez les Mossis. C’est juste un peu tabou de parler de soi au Burkina.

  5. anna a dit :

    trop de fautes

  6. burkina a dit :

    En effet, au niveau de l’orthographe nous avons constater des lacunes et sommes en processus de les corrigées.

    Merci de votre attention et nous vous invitons à nous indiquer les fautes que vous voyez à info@burkina-faso.ca

  7. Claver Yameogo a dit :

    je suis vraiment content pour cette version de l’histoire de mon peuple. Je vis à l’étranger et je suis entrain de réaliser un dessin animé sur yennenga. Merci encore à ceux qui ont réécris cette histoire.
    Les fautes c’est pas grave ce qui compte c’est le fond de l’histoire.

  8. Roukiata ouedraogo a dit :

    Bonjour,je suis contente d’apprendre que beaucoup de personnes s’intéresse à l’histoire de la princesse Yennenga.Je suis comédienne,Française originaire du Burkina Faso vivant en France. J’ai écrit et mis en scène l’histoire de la princesse Yennenga que je joue depuis 2008.Je l’a joue très prochainement à Ouagadougou le 17 septembre 2010 à l’espace culturel Gambidi.Si cela vous intéresse vous pouvez voir le lien de ma pièce sur daylimontion.com en tapant Yennenga

  9. Idrissa Fulani a dit :

    La grandeur de l’Afrique nous échappe parfois.Combien de princesses oubliées?
    De la reine de Saba jusqu’a Miriam Makeba…

  10. ADAM's a dit :

    Pourquoi dit on que les Dagari sont les grands parents des Mossi? En lisant l’histoire, on ne nous parle pas de Dagari on parle plutot de Dagomba. Merci.

  11. burkina Faso blog a dit :

    Le royaume de Dagomba est un royaume Daguiri situé dans l’actuel Ghana. Vous avez donc tout à fait raison.

    Connaissez vous d’autre anecdotes sur les royaumes Mossi ?

  12. rahim kirakoya a dit :

    je remeçi les createures de ce blog et que dieu vous guide.merçi

  13. rahim kirakoya a dit :

    combient de roi compte le royaume mossi jusque nos jours?et qui etais le plus respecter?

  14. Blog burkina Faso a dit :

    On compte 37 Moogho Naaba roi des mossi.

    Le plus respecté est sans conteste Naba Ouedraogo fils de Rialé et de Yennenga et fondateur de l’empire Mossi.

  15. BASILE OUEDRAOGO a dit :

    Félicitation à vous pour cette synthèse sur les royaumes mossi. Juste une petite interpellation sur le mot MOHGHO ou MOGHO ou encors MOHGO qui signifie en langue mossi herbes, champ en jachère ou plus precisement bas-fond.Ce mot mogho trouve son origine de Sa Majesté NABA KOUGRI de Ouagadougou qui a préféré que son palais soit construit en brousse c’est à dire entouré de beaucoup d’herbe(voir l’emplacement du palais royal de Ouagadougou qui se trouve effectivement et topographiquement parlant dans un bas-fond en moré Baongo).Quant au mot MOOGO ou MOGO désigne littéralement tout territoire habité par des mossi par exemple le moogo de YADGA (le grand yatenga) ou encors le moogo de ouagadougou… Pour ce qui est de RAWA, certes il était le fils de OUEDRAOGO mais son royaume s’appelait ZANDOMA qui deviendra plus tard le ROYAUME DU YATENGA avec NABA YADGA. C’est éloquent de d’employer royaumes mossi que d’empire mossi. Cette dernière n’a pas vu le jour au BF comme celle du Ghana qui fut et connu de tous les enfants ayant le niveau CM1 et plus.Pour plus de connaissances sur les royaumes mossi voir l’écrit de Persés. IL vraiment important d’affirmer son identité culturelle au monde entier et à la jeune génération; surtout bon vent au blog.

  16. Tasséré OUEDRAOGO a dit :

    Merci mille fois d’avoir publier cette synthèse en vérité j’ignorais beaucoup de choses sur notre origine, je suis fils du chef coutumier de Basbériké, village situé à 7 km de Kaya sur la route de Barsalogho, je suis très content et j’en ferais bonne usage car la parole s’envole mais l’écriture reste.

  17. hamado sakandé a dit :

    tout d’abord je voudrais remercier les fondateurs de ce blog pour l’effort gigantesque qu’ils fournissent afin de promouvoir la culture burkinabé en générale et celle mossi en particulier.j’ai lu avec attention votre argumentation et vous en félicite.seulement il y’a des zones d’ombres à mon niveau que je voudrais solliciter des éclaircissements. en effet, vous aviez dit exactement ceci : « C’est en ce moment qu’un chasseur d’éléphant, répondant au nom de Rialé, qui était en brousse la repêcha et la ramena jusqu’à son campement. Après que cette dernière eut repris ses esprits et se soit remis, Rialé tomba sous le charme de la princesse Yennenga. Leur union torride, donna comme fruit un garçon qu’il décidèrent de nommer OUEDRAOGO, qui signifie “Étalon ou plus précisément Cheval Mâle” en souvenir du cheval de Yennenga qui lui avait fait rencontrer Rialé. » Si l’on s’en tient à cela,OUEDRAOGO serait née avant la rencontre de Rialé et de NEDEGA (père de Yennenga). en un mot il serait née hors mariage et par conséquent serait un enfant bâtard.ou bien ?

  18. sandrasib a dit :

    je suis trè heureuse d’avoir lu cette histoir mai je voudrai savoir s’il y a eu d’autre princesse aprè yennega et que signifi yennega,Poko,ouagadougou et ouahigouya

  19. marguerite a dit :

    Le cheval que Yennenga avait prit était le plus sauvage des chevaux des écuries de Dagomba

  20. Domezag Dabire JJ a dit :

    Votre synthèse de l’histoire des mossé m’a été très utile,car je suis en tran de préparer une présentation brève de l’histoire du BF à des communautés africaines présentes à Niamey.Merci

  21. zoungrana nicodème a dit :

    j’apprécie à sa juste valeur ce résumé qui nous permet d’ètre éclairés sur notre origine ;cependant je voudrais connaitre mieux notre grand père à savoir Rialé car l’histoire parle très peu de lui qu’est il devenu après laa naissance de son fils Ouédraogo

  22. karim IBA a dit :

    les mossé après avoir chassé les dogons dans le royaume du yatennga qu’ont ils fait avec les koromba (foulsés) car nous savons que ce peuple occupait cette partie du burkina à peu près à cette époque?
    pouvez vous me dire quelle relation y a t-il entre le faut dépare du mogho naba et la fondation du royaume de yatennga?

  23. idris kaboré a dit :

    ce blog est vraiment très enrichissant.merci

  24. fatima a dit :

    salut à tous et merci pour ce blog.je souhaiterais savoir si vous avez des informations sur le peuple samo.je suis nee hors du burkina faso,meme si j’ignore tout du faso,je suis farouchement attachee à mes origines burkinabee(dans mon coeur et mon sang).je sais que mes grands parent maternels sont de mara grand (vers tougan) et mon père venait de lankoué(vers ouahigouya) je crois.je vous remercie d’avance.et bonne continuation pour le blog

  25. NANA Michel a dit :

    Merci pour la création de ce blog…merci de continuer à l’améliorer…Je voudrais savoir:la légende de la princesse Yennenga en dehors de ces deux versions a-t-elle d’autres encore…? Existe-t-il d’autres sources pour que de ces différentes légendes, nous puissions ensemble construire ou reconstruire l’HISTOIRE de la Princesse YENNENGA….Merci une fois de plus et bon vent au blog..Dieu vous bénisse.

  26. zida jolie a dit :

    merci pour cette découverte qui est pour moi un trésor. je vis loin du pays depuis ma naissance,et je viens de combler une grosse lacune en lisant cela.je suis moi même issue d une famille royale mais j ignorais tout de cette histoire même si j avais écho de la princesse. je dirai a mes compatriotes que notre histoire n est pas écrite donc ne peut pas apporter tout les réponses a nos questions. c est déjà beaucoup ce que nous avons. que Dieu mes compatriotes.

  27. adama sawadogo a dit :

    je remercie le créateur de ceblog et j’aimerais en savoir plus sur les sawadogo et d’ou vient le nom

  28. Ouédraogo Daniel a dit :

    Quel est le lien entre les Mossi avec l’actuel Tchad quand on sait qu’au Tchad il y a une ethnie qui parle exactement le mooré. Es ce que Rialé ne proviendra t’il pas du Tchad? Oubien Diaba Lompo après Fada a dû continuer au Tchad

  29. Kientega Gérard a dit :

    Il y a des erreurs dans le récit. Rawa a fondé le Zandoma dans l’actuel Yatenga mais c’est bien après que le Yatenga a été créé par Naaba Yadega d’où le nom Yatenga ( terre de Yadega)au 16ème siècle suite à des dissensions car il n’a pas obtenu le trône de Ouagadougou qui est revenu à Naaba Kumdumyé. La capitale du Yatenga était alors à Tangzuugu (actuel Gourcy). Le Yatenga a par la suite avalé le Zandoma. Ouahigouya n’est devenue la capitale qu’au 18ème siècle avec Naaba Kango qui a créé cette ville. Ouedraogo, Zoungrana et Wubri sont les trois ancêtres aux 2 lignées du Yatenga et de Ouagadougou. Les capitales ont varié à travers les siècles pour finalement se fixer.

  30. burkina a dit :

    Merci beaucoup M. Kientega pour ses précisions, je vais essayer de les intégrées directement dans l’article.

    Si vous avez d’autre informations historiques à nous soumettre touchant à l’histoire du Burkina Faso, nous en serions enchantés.

    C’est vraiment un honneur de recevoir un commentaire de votre part sur le blogue.

  31. La légende de la princesse Yennega | LaRPV.tv a dit :

    […] http://www.burkina-faso.ca/la-princesse-yennenga-la-formation-et-la-naissance-de-lempire-mossi/ […]

  32. YUGO a dit :

    Nous avons lu, nous avons commenté et comme l’a dit un d’entre nous commentateur, EMMENONS LES PLUS JEUNES a s’y intéresser et à ne pas se perdre dans d’autres qui ne sont pas notre. Celui qui est à la base, je le FÉLICITES et l’encourage à perdurer dans ce qu’il fais. Tous ceux qui ont commenté, participé et participeront à l’accentuation de cet esprit historique, sachons que nous faisons tout de bon pour ceux que nous appelons ou appellerons petit frère ou enfant. Indiquons les le chemin à suivre si possible. Je vous remercie…

  33. Sylvia Serbin a dit :

    Je voudrais vous signaler que l’histoire de Yennega figure dans l’ouvrage « REINES D’AFRIQUE ET HÉROÏNES DE LA DIASPORA NOIRE » publié aux éditions Sépia en France par Sylvia Serbin. Cet ouvrage qui s’adresse à un large public présente 22 portraits de femmes qui ont joué un rôle marquant dans l’histoire de l’Afrique sur une période allant de l’antiquité au début du 20e siècle. C’est la première publication à promouvoir des femmes africaines en tant qu’actrices historiques. Paru en fin 2004, il en est à sa 4è édition et peut être commandé sur les sites Fnac.fr ou Amazon.fr, ou bien encore, pour ceux qui sont en France, il est accessible en librairie.

  34. aissatou seck a dit :

    bon! moi daprés ce que g appris a lecole NABA OUEDRAOGO avait 3 fils Naba Rawa Naba Zoungrana et Diaba Lompo .et merci pour ce site

  35. ouleymatou diouf a dit :

    merci de m’avoir eclaire mon prof me la explique mais j’ai pas compris si j’ai plus de detail je vous en rendrais compte merci

  36. Boukary PORGO a dit :

    Tout simplement pour dire merci au créateur de ce blog.je été très content de vous avoir lu.encore merci.

  37. ndeye khady ndiaye a dit :

    c est très important ça par ce que c e st bon pour les élèves pour leur intelligences

  38. franky a dit :

    Bravo pour ces informations sur le mogho.
    Il est important que la vie de nos ancetres soit mieux connue.
    Courage à vous

  39. KABORE a dit :

    Je suis plus que ravie de lire l’histoire de mon pays. A l’école primaire les maitre raconte l’histoire de la princesse Yennenga mais pas avec beaucoup de précision comme le blog la conté.

    Bonne suite au blog.

  40. SAFIETOU a dit :

    SUIS TRES CONTENTE POUR VOUS CAR JAI ETE ECLAIRSI SUR MAINTES POINTS KE JE NAVAIS PA COMPRI A TRAVERS L’EXPLICATOIN QUI MA ETE EN SALLE.

  41. Mady DABRE a dit :

    Slt.c’est bien de faire ce rappel au peuple.Selon moi,cette histoire a été trop simplifée;donc non seulement très difficile à comprendre et à expliquer aux autres si on en a jamais entendu parler.

  42. sylvain yameogo a dit :

    l afrique en particulier le BURKINA FASO a mis au monde une femme courageuse,combattante qui fait la fierté de la femme noire.j invite toutes mes soeurs à emboîter le pas de yennenga pour une véritable émancipation.bye!

  43. sy a dit :

    bonjour,

    je suis sénégalais , ma mère est issue de la lignée princière de l ’empire mossi selon certaines sources .Elle se rappelle de sa mère qui avait une scarification sur le coté du visage un trait long .Elles aussi de teint très clair .Je voulais juste être bien orienté à la recherche de ce royaume .Car selon certaines informations cest au niveau de burkina fasso

  44. Adama OUEDRAOGO a dit :

    Merci pour cet eclaircissement. Certains disent que Riale etait un Bissa. Est-ce vrai?

  45. ouedraogo youssouf a dit :

    merci beaucoup pour tous ces eclaissiments et ke dieu preserve notre royaume.

  46. Aziz a dit :

    Merci

  47. alpha zayos a dit :

    Bravo frère mais dessolé à ne pas confondre la formation de yatenga par naba raawa a celui de naba kango et son fils adoptif bangba tiembô ouahigouya qui est au 17 siècle

  48. Gonkanou Emmanuel a dit :

    Je suis Emmanuel Gonkanou étudiant en histoire à l’université de cocody à Abidjan(côte-d’ivoire),c’est un réel plaisir pour moi d’avoir les informations de taille concernant les royaumes mossé. Elles m’ont permis d’agrandir mon champs de connaissance sur ces peuples

  49. Mathieu Tiendrébéogo a dit :

    Merci au(x) créateur(s) de ce blog, pour le travail abattu. Merci aussi pour leur sens de l’humilité.Pour ajouter, certaines versions disent que c’est Yennega elle-même qui a fait le champ de gombo sous l’instigation de sa mère. Je voudrais aussi demander aux dépositaires de la tradition orale et écrite de nous éclairer vraiment sur l’origine de Riaré( mange-tout)le vrai nom de Rialé.

  50. raissa a dit :

    merci pour le commentaire

  51. niaoune a dit :

    merci frere..
    1- j’aimerais savoir votre refference de cette histoir.
    2- apropos de riale, plusieur historien confirme qu’il etait {bissa} qu’en panse tu?
    2- pour ouedrago celon ma lecture il avait un seul fils {zoungrana} et zoungrana avait eu {oubry}.
    jai quelques remarque sur le these, j’attend la reponse de celle ci d’abord…merci d’avance

  52. Les Royaumes Mossis: Création | Burkina-Faso a dit :

    […] http://www.burkina-faso.ca/la-princesse-yennenga-la-formation-et-la-naissance-de-lempire-mossi/ […]

  53. pitroipa a dit :

    Ces vraiment enrichisan se blog.mai effectivema il ya des zone dombre.

  54. Burkina a dit :

    En effet, il n’est pas facile de trouver tout l’information nécessaire.

    C’est d’ailleur pourquoi cet article a été créé. Il est en constante évolution et nous vous invitons a nous faire parts des oublis, manquements ou correctifs a y apporter.

  55. khady a dit :

    merci pour les éclaircissements .Mais j ai une question.Pourquoi Rialé avait préféré vivre dans la foret

  56. le sage a dit :

    Trop de faute, tenkodogo n’est pas au SUD du Burkina, quel est l’origine de rialé ?
    Que signifie Yennega ?

  57. drabo a dit :

    Selon la tradition orale contée lors des initiations, après la rencontre avec Riale un chasseur manding inconnu ,Yennega étant repartie a gambaga se rendit compte qu’elle était enceinte. A la naissance de l’enfant le nom ouedraogo fut donné faute de connaitre le nom du chasseur mandingue.a la maturité ouedraogo entreprit de rechercher son père .il parti de gambaga et atteignit tenkodogo.ayant eu l’information que le chasseur était venu de Ouagadougou, sa descendance progressa de conquêtes en conquêtes jusqu’aux portes de Ouagadougou avec Oubri petit fils de Ouedraogo, qui fonda oubritenga. Puis suivit la conquête et la prise de Ouagadougou contre la communauté de Riale les Ninssi(samo). De nos jours le rapport entre le mogho naba et le chef de Ouagadougou( quartier ), la parenté a plaisenterie entre mossi et samo, entre les ouedraogo et les Traoré(ceux qu’on est allé appelé en bambara) du mali ,les louanges des Zerbo kanambiri(idem que Traoré) qui évoquent les accrochages avec les mossi; viennent confirmer cette tradition orale. Alors mon frère moaga au caleçon sec pas la peine de créer une histoire pendant que ton père est là.

  58. ramses ouedraogo a dit :

    je suis veritablement fier de savoir comment mon nom de famille fut concu merci une fois de plus

  59. saba pskondick abdoul a dit :

    en quelle année la princèsse est rentrée a tenkoudogo?

  60. oussou a dit :

    merci pour cet éclairage. Mais je souhaiterais vraiment avoir des éclaircissements sur l’origine de rials. l’histoire doit partir sur une base vraie sinon ça ne sera pas de l’histoire mais des histoires. il y’a beaucoup de débats autour de l’origine de rialé. Les avis sont divergentes et peu admettent l’origine bissa de rials. pourtant c’est dans la région de l’actuel tenkodogo jadis peuplée de bissa que yennega l’a rencontré. quel est votre analyse?c’est notre histoire commune qu’il faut construire.je vous serais reconnaissant des éclaircissements que vous voudrez bien me donner.

  61. oussou a dit :

    merci pour cet éclairage. Mais je souhaiterais vraiment avoir des éclaircissements sur l’origine de rialé. l’histoire doit partir sur une base vraie sinon ça ne sera pas de l’histoire mais des histoires. Il y’a beaucoup de débats autour de l’origine de rialé. Les avis sont divergents et peu admettent l’origine bissa de rialé. Pourtant c’est dans la région de l’actuel tenkodogo jadis peuplée de bissa que yennega l’a rencontré. quelle est votre analyse?c’est notre histoire commune qu’il faut construire.je vous serais reconnaissant des éclaircissements que vous voudriez bien me donner.

  62. salam congo a dit :

    Tout d abord jaimerais feliciter les administrateurs du blog pour leur amour pour non seulement l histoire des mosses mais en general pour celle du burkina.cette histoire je lai appri par mon pere quand j etais encore enfant.Elle est tresediffiante pour la jeune generation mossi et burkinabe, c est une histoire qui va permetre a ceux qui ne le savaient pas de connetre leur origine et donc de tacer une direction pour atteindre une destination (objectif) dans leur existence, car notre histoire est comme une torche qui illumine notre sentier d aujoudhui quand nous sommes en route pour une affirmation de soi. pour demain.Comme conseil je dirai aux administrateurs d etre regardant sur l orthographe qu ils utilisent, car on ne peut pas ecrire une histoire avec des fautes cela rend ca comprehension difficille et peut preter confusion quant a son interpretation.Et cela permet a des personnes de mauvaises intentions de l interpreter. Bon vent au blog et que la jeunesse burkinabe gagne.

  63. kouda emile a dit :

    moi je crois que cete histoire est celle des ouedraogo et leurs suite mais pas celle des mossi en general.
    je m’explique: le nom du chasseur riare un nom en moore .le nom de la femme du roi napoko un nom egalement en moore .le nom que le chasseur et la princesse on decident de donner a leur enfant le nom ouedraogo est egalement en moore ceux qui veut qu’il avait une ethnie qui parlais deja le moore qu’on peut qualifier de moosi et si cela est le cas donc une histoire des ouedraogo et non des mossi en general

  64. Zakaria Guengané a dit :

    Très propre comme récit mais rien n’est dit sur ce chasseur dont son campement se trouvait à l’actuel Tenkodogo. Sans chercher à tirer le bout de la couverture vers qui que ce soit,je pense qu’il serait judicieux d’approfondir les recherches. Mes questions sont les suivantes: 1) Qui était vraiment Rialé? De quelle tribu appartenait-il? Il a joué un rôle si central pour qu’on n’ai aucun élément de clair le concernant. Au moins même si Yennenga a été célèbre, on ne l’aurait pas connue si ce chasseur n’avait pas pu la sauver. Quel(le) peuple ou communauté occupait Tenkodogo en son temps?

  65. FRERE JEAN MANO a dit :

    Je remercier toutes les personnes qui ont donner leurs temps pour que cette informations soit connu, dans le Monde entiers.
    merci.
    que Dieu Vous Bénisses.
    FR.M-J-M.

    (j’été sur la recherches de la légende de djaba lompo, les trachées des chabots de son cheval sur le baobab).

  66. Abdraman CHERIF a dit :

    Je m’appel Abdraman Cherif et je suis actuellement à Ouagadougou, toutes mes félicitations au créateur de ce blog. C’est ma 3ème année que passe dans cette belle Nation, mais j’avoue que c’est pour la 1ère fois que je découvre l’histoire fascinante de Mossi. Je pense pense nous avons un lien historique entre le Tchad et le Burkina Faso

  67. KABORE OLIVIA a dit :

    j’adore l’histoire de mon pays… merci à vous qui œuvre pour qu’ont oublis pas nos racines.

  68. Tapsoba Aly a dit :

    Bonjour,je suis très ému de m’imbiber une fois de plus de mon Histoire.
    Je voulais juste savoir pourquoi sa majesté le Mogho Naba ne porte pas le Nom Ouedraogo,mais plutôt Kongo?
    Merci bien.

  69. Gédéon OUEDRAOGO a dit :

    Merci bien pour cette lumière.

  70. Ouedraogo karidiatou a dit :

    Tout d’abort je tiens à remercier toute ces personnes qui nous ont éclairci sur cette belle histoire. Avec tous ce qu’on a entendu es ce qu’un ouedraogo peut se marier a un autre ouedraogo?

  71. Mahamadi a dit :

    je une question les Ouédraogo du Burkina sont de la même famille 👪 et les mêmes descendant merci

  72. Kientega Francis a dit :

    Je vous remerci pour votre effort.
    Ce que moi j’aimerai savoir, qui etait Rialé? Un dagomba? Originaire de ce royaume?
    Merci!!!

  73. RAPHAEL BT/ a dit :

    Pourriez-vous d’urgence me confirmer votre adresse email pour que je vous envoie la version corrigée du récit sur la Princesse Yennenga?

    L’adresse info@burkina-faso.ca ne fonctionne pas

  74. Ezé Wendtoin a dit :

    Merci pour ce brillant travail qui nous retrace toute l’histoire des mossé! Je voudrais savoir s’il y a vraiment un lien entre Rialé et les scarifications (balafres) ethniques au Burkina. Rialé serait-il le premier à appliquer ses signes sur le visage de Ouédraogo enfin de le reconnaître facilement?

  75. hamidou sionné a dit :

    tout mossi n’accepte de dire que leur ancêtre rialé est bissa de tenkodogo c’est pourquoi ils font semblant d’ignorer l’origine de rialé. tout le monde sait que rialé n’est pas mossi, mais quand on leur pose la question de l’origine de rialé ils vous envoie baladé. Dans tous les blogs racontés personne n’ose donner l’origine de rialé. Yennega est dagomba, rialé est bissa et ouedraogo est mossi. rialé qui a vu son fils de retour de gambaga accompagné d’un flot humain à dit ceci :je suis devenue môgôssi (semence humaine)d’ou provient le nom mossi

  76. SGH a dit :

    Pour d’abord répondre à celui qui se demande pourquoi le patronyme de la famille royale de Ouaga n’est pas Ouedraogo. Même celui de la famille royale de Tenkodogo où Ouedraogo a régné n’est pas Ouedraogo mais plutôt SORGHO. Ce nom n’a aucun sens en Moore parce que résulte d’une mauvaise transcription de l’administration coloniale du mot soarba qui veut dire aussi cheval mâle. Aussi le nom Moore Riyare a été transformé en Riale.
    Pour répondre au gus qui crois que Riyare fût bissa. Le mot moogo veut dire brousse et ce sont les Dagombas qui l’ont utilisé premièrement pour désigner leurs  » fils » les Moose,retranchés à l’écart dans la brousse. C’est le fruit du hasard si certains mots ou noms de l’histoire moaga ont une similitude avec la langue bissa. Merci!

  77. Yacouba ZAMPALIGRE a dit :

    Chers amis. Ne vous fatiguez plus car nous avons un grand département d’Histoire et Archéologie à l’Université Joseph KI ZERBO, et le monde possède actuellement des moyens d’investigation fiables. On connait où se trouve la tombe de Rialé ou Riaré ou Nenyaré. Que les autorités compétentes donnent leurs quitus et vous serez tous servis. Nous voulons des Histoires fiables. Au Ghana plus précisément à Kumasi, tout est écrit, archivé et est accessible aux touristes dans les palais. je souhaiterai la même chose dans mon pays car « un peuple sans histoire est un monde sans âme » a dit Alain FOCA. Merci.

  78. Mechtilde Guirma a dit :

    Pour moi tous les noms s’expliquent : Riyaré ou Rialé. Pour les comprendre, il faudrait commencer par dégager la racine ou si vous voulez le radical du verbe : Rii qui veut dire en français : Manger.

    À ce radical vous ajoutez soit :
    yaaré qui veut dire : du n’importe quoi, n’importe comment, et même n’importe quand, synonyme de manque de rigueur ou de retenu, donc d’irrégularité, d’inconstance selon les caprices de la nature dans tout ce qui peut s’appliquer à un repas simple ou un banquet.

    Soit le mot : yaalé qui veut dire quelque chose d’inconsistant, de peu de chose, de frugal.

    Dans ce cas de figure, et en tant que chasseur isolé, Rialé ne pouvait que se contenter de ses prises si maigres qu’elles soient. Cependant ces deux mots peuvent être synonymes, du simple fait que l’inconsistance de rii-yaalé pourrait tout aussi bien s’appliquer à en rii-yaaré dans l’infortune des prises que devrait se contenter le chasseur (il mangerait n’importe quoi pour calmer sa faim).

    En revanche, rii-yaaré s’oppose à rii-yaalé quand il se transformer en hasard de l’abondance ou des périodes de vaches grasses, alors que rii-yaalé est sans changement donc constant.

    À vos goût alors : Riyaré ou Riyalé c’est selon. Mais, je dis bien mais, la logique serait de conserver Riyaré (rii-yaaré=l’embarras du choix, on touche à tout), parce qu’à lui seul, il alterne abondance et infortune. N’est-ce pas le lot de tout être humain ?

    Pour preuve, les noms des personnalités citées dans ce récit, sont tous des sobriquets.

  79. Gsoré Juliano a dit :

    J’ai lu avec un grand intérêt le récit qui combien enrichissant permet d’avoir de facon synthétique l’histoire des mossi

  80. ouedraogo mahamadi a dit :

    juste une question les ouedraogo sont til de là même descendants ou de la même famille ont trouve les ouedraogo dans tout les village dû Burkina Faso c’est les descendant qui se sont détaché ou c’est pour quoi c’est comme ça ?

  81. ouedraogo mahamadi a dit :

    juste une question les ouedraogo sont til de là même descendants ou de la même famille ont trouve les ouedraogo dans tout les village dû Burkina Faso c’est les descendant qui se sont détaché ou c’est pour quoi c’est comme ça ? je veut une réponse fiable merci pour tout vive le Burkina vive les ouedraogo zougrana lonpo

  82. Kalané a dit :

    Merci au créateur de ce blog. Je ne comprends pas pourquoi on évite de nous dire qui était Rialé( Nenyaré)comme s’il était tombé du ciel.Cette région était jadis habitée par des bissas et l’est toujours aujourd’hui. Je crois que Rialé était sans aucun doute un bissa. On parle du 12iéme siècle, pas 3000 ans. J’aimerais qu’on nous prouve que cette zone était habitée par d’autres ethnies à part les bissas.On veut connaitre notre vraie histoire.

  83. ZOUNGRANA a dit :

    félicitations aux administrateurs de ce blog. Que d’informations enrichissantes !
    juste savoir si vous pouvez me donner la signification de ZOUNGRANA !
    COURAGE et bon vent au blog.

Laisser une réponse