Villes du Burkina au Burkina Faso


Vie dans un village Africain : Le cas de Tanlarghin au Burkina Faso

La vie à Tanlarhin vue dans un court reportage tourné sur une période de 6 jours, au Burkina Faso, plus précisement dans le village de Tanlarghin situé près de Ouagadougou la capitale. La réalité d’un village du Burkina Faso ou de l’Afrique de l’Ouest, c’est le plus souvent synonyme de se lever tot pour faire les différentes tache domestique et de participer chacuns à sa manière à la vie commune ainsi qu’à l’économie de la famille, la base de la société africaine. Les petits boulots pour aider la famille, payer l’école afin de pouvoir espérer trouver un emploi pour subvenir aux besoins de sa familles et de sa personne.


Reportage à Tanlarghin, Burkina Faso
envoyé par agnesdelauche. – L’info video en direct.

Une courte présentation du village de Tanlarghin et de sa situation :

Tanlarghin est un village situé en plein royaume Mossi, au sud-est de Ouagadougou dans la province du Kadiogo. Le village couvre une superficie de plus de 15 Km, dans la brousse, entre les cultures de mil, de sorgho et de maïs. La société Mossi ( Moagha en Mooré, la langue des Mossis ) est une des nombreuses sociétés du Burkina Faso. Les Mossis sont des cultivateurs dont la vie est rythmée par les deux grandes saisons l’hivernage ou saison des pluie et la saison sèche. Bien que proches de la capitale, les gens du village conservent un attachement aux valeurs traditionnelles,Le chef coutumier, au sommet de la hiérarchie traditionnelle, témoigne de la cohésion de ces valeurs et son accord est sollicité avant toute action au village.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans La vie au Burkina Faso, Lieux et activités au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (1)

La vie au village de Nabadogo au Burkina Faso

La vie de village au Burkina Faso n’est pas toujours des plus facile et le travail prend une place importante. Voici une courte vidéo trouvée sur Dailymotion traitant de la vie dans le village de Nabadogo dans la province du Boulkiemdé, situé à environ 75km de la capitale Ouagadougou , au Burkina Faso. Elle relate des témoignages sur la vie en générale ainsi que les perspectives et conditions de vie de ses habitants.


Reportage à Nabadogo, Burkina Faso
envoyé par agnesdelauche. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

Tags : , , , , ,
Classé dans La vie au Burkina Faso, Le Burkina Faso en images, Villes du Burkina | Commentaires (1)

Mare au Caimans Sacrés de Sabou – Sites Touristiques du Burkina Faso

La mare au Caïmans Sacrés de Sabou est un site touristique du Burkina Faso qui est visité assez fréquemment par les touristes et étrangers en visite au Burkina Faso. C’est un endroit charmant où se cotoient l’homme et l’animal, dans une harmonie paradoxale, où chacun en ressort gagnant. La Mare au Caïmans Sacrés est située dans le village de Sabou à quelques 80 Kilomètres de Ouagadougou sur la Route dite de Bobo, elle est située dans la Provinces du Boulkiemdé, près de la ville de Koudougou. La Mare aux caimans sacrés de Sabou ou Mare aux crocodiles Sacrés de Sabou est peupler par des Crocodiles normalement dangereux mais qui dans cette mare sacrée ce révelent innofensifs.

Marre Caimans Sacré de Sabou - Tourisme Burkina

Les touristes qui vont à la mare aux caïmans sacrés de Sabou peuvent pour un cout d’environ 2000 FCFA, les voir de tres pret sur la berge ou ils sont attirés grâce à un poulet. Ont peut y prendre des photos avec les animaux et on peut meme les chevaucher si on le souhaite…. Assez impressionnant!

La Mare aux Caimans Sacrés de Sabou est un site sacré depuis longtemps pour les habitants de la province du Boulkiemdé au Burkina Faso. En effet, selon les histoires rapportées par les Anciens, il y a tres longtemps de cela, l’ancetre des habitants de Sabou, qui était un chasseur, était perdu en brousse sans aucune source d’approvisionnement en eau. Assoifé et affamé, au bord de la mort, un caiman venu lui donner quelques gouttes d’eau provenant sa longue queue restée humide. Ainsi sauvé, le chasseur transporta le caiman jusqu’a la mare sacrée de ce qui allait devenir Sabou et de gratitude lui jura protection. Depuis ce temps, les crocodiles sont sacrés à Sabou et ils vivent en Harmonie avec la populations.

Le site est sacré comme vous pouvez le constater en visionnant le vidéo suivant :


La Mare aux crocodiles
by agence_biplan

Le site est rapidement visité et est assez bien organisé pour le tourisme et on retrouve guides et souvenirs sans probleme, bien que les prix sont souvent assez elever, en plus de contibuer a l’économie de ce village et a la prosperité de ses habitants.

Tags : , , , ,
Classé dans Conseils de voyages, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (7)

Un marché du Burkina Faso : Le 21 de Réo en images !

Le marché de Réo, une ville qui est le Chef-Lieu de la province du Sanguié et  située à quelques kilomètres de Koudougou dans la province du Bulkiemdé est comme dans la pluparts des marchés Africains, un lieu d’échange et de commerce. Le Marché de Réo se tient tout les 3 jours et permet l’échange de produit maraîchers, céréalier et de produits manufacturés.

Le marché du dimanche, ou 21 de Réo (tous les 21 jours), est un plus grand marché qui se veut aussi une grande fêtes populaires, où les habitants des villes environnantes viennent et prennent part à l’activité économique, sociale et culturel de cette ville.

Parmis les activités les plus populaires mise à part l’achat de denrées, se trouvent :

  • Le fameux Porc au four, soit un porc entier cuit dans un four, un vrai régal préparé par les spécialistes de Réo
  • La bière de Mil, Dolo en langue mooré et Chiapalo en Lélé langue locale. Attention, c’est puissant au soleil…
  • Les habitants qui sont sympatique et qui aiment échanger
  • Vu le nombre présent de marchants et commerçant, c’est un lieu propice aux bonnes affaires

Voici quelques photos du marché et de ce que l’on y retrouve comme denrées :

Épicerie au Marché

Poisson fumé Burkina Faso

Marché Burkina

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Fêtes Populaires, Le Burkina Faso en images, Villes du Burkina | Commentaires (7)

Le père Noël arrive à Ouagadougou pour un joyeux Noel au Burkina Faso

Ce vidéo du père Noël qui arrive à Ouagadougou au Burkina Faso, trouvé sur dailymotion, est une illustration de la mondialisation présente au Burkina Faso comme partout ailleur dans le monde.

C’est aussi une occasion pour nous de souhaiter, à tous nos lecteurs et amis Burkinabè et d’ailleurs, une heureuse fête de Noël et une excellente nouvelle année 2009. Paix, santé, prospérité à tous nos frères et soeurs au Burkina Faso et ailleurs dans le monde. Que cette année nous soit fertile.


Le père noël arrive à Ouagadougou
envoyé par OuagadougouNews

Tags : , , , ,
Classé dans Burkina Faso en Général, Fêtes Populaires, La vie au Burkina Faso, Le Burkina Faso en images, Villes du Burkina | Commentaires (0)

Formation à distance au Burkina Faso grâce à FIRE and ICE Burkina et Elluminate

C’est par une des enseignantes de l’école LANCELOT en Finlande participant au projet et qui informait via twitter que nous avons pris connaissance du projet Fire and Ice Burkina ( en Anglais seulement )qui est propulsé par Elluminate ( en Anglais seulement ).

Bien que la documentations ainsi que les contact que nous avont eut ont été en anglais, et que nous ne connaissons pas toute l’ampleur sur le terrain, nous avons décidé de vous en faire part via le blogue car c’est vraiment une incroyable initiative technologique en éducation qui nous as plus. Nous pouvons de plus vous aidés à entrer en contact avec eux ( en raison de la barrière de langue ).

Le projet permet par exemple de fournir des formations dans les salles de classes aménagées du séminaires de Pabré au Burkina Faso, dans l’Oubritenga, le tout par des professeurs situés dans un autre pays! C’est vraiment intéressant.

fire_ice1.jpeg

Foundé en 1925 les missionaires Français, Le séminaire de Pabré est un des plus anciens et le plus reconnu des séminaire du Burkina Faso. L’école est situé près du Village de Pabré, un village rural du Burkina Faso en Afrique de l’Ouest, situé à environ 20 Km de Ouagadougou la capitale du Pays.

Une des phases du projet Fire and Ice Burkina ( Feu et Glace au Burkina) constistait en l’installation et la mise en opération du salle de classe virtuelle afin procuré de la formation en ligne.

fire_ice2.jpeg

Plusieurs tâches ont été effectué dans le cadre du projet :

– Installer un Réseau Internet Sans-fils stable ( Wifi )
– Recevoir et Dédouaner un tableau blanc pour la salle de classe
– Réception et installation de la « Classroom-in-a-Box » ( Salle de classe en boite) en provenance du Canada.
– Formation et transfer des connaissances aux professeurs et responsables technologique sur l’installation, l’usage et l’entretien du matériel, ainsi que sur l’utilisation des logiciels nécessaire pour les formations virtuelles via Internet de style E-learning.

Les formations a distance via Internet, le Elluminate Live! et des professeurs de Finlande, du Canada et possiblement de d’autres partie du monde, seront lancées graduellement au courant de l’année et inclues entre autre :

– Formations en Langue Anglaise pour étudiants
– Formations en Langue Anglaise pour formateurs
– Formations en soins infirmiers pour former des infirmieres
– Sessions d’échange culturel avec d’autre écoles

Nous allons suivre l’évolution de cette initiative avec une grande attention, car l’éducation au Burkina Faso est un sujet qui nous touche tout particulièrement ainsi que celui des NTIC. Si vous avez des questions ou voulez entrer en contact avec les gens du projets vous pouvez le faire via le site de Elluminate. La barriere de langue pouvant etre un frein pour certains et puisque nous maitrisons les 2 langues nous vous offront d’agir comme intermédiaires au besoin. Vous n’avez qu’à nous contacter via notre courriel email.

Tags : , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Enseignement et éducation, Initiatives et Projets, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso, Villes du Burkina | Commentaires (30)

La princesse Yennenga – La formation et la naissance de l’empire Mossi

C’était avant la naissances de l’empire Mossi, il y a très très longtemps, au royaume de Dagomba, situé dans le nord du Ghana actuel et dont la capitale était Gambaga. Un grand Roi, Nédega reignait sur le Dagomba et assurait la paix, la sécurité et la prospérité de son peuple. Un royaume qui était fort et prospère apporte toujours son lot de jaloux et le roi était sans cesse attaqué par les peuples voisins, principalement par les razzias des guerriers Malinkés qui habitaient plus au sud. Mais le roi et ses soldats, dont une légendaire cavalerie, défendaient vigoureusement le pays et parvenaient sans cesse à gagner les batailles.

Nédega n’avait pas encore de garçon pour assurer la descendance de son règne mais avait une fille qu’il adorait et avait chéris et élevé comme son garçon. Elle était était née sous le nom de Poko mais avait grandis aux contacts des guerriers de son père et était une guerrière du nom de guerre de Yennenga. Le roi et ses guerriers étaient donc aidés par la princesse  Yennenga, une amazone extraordinaire, qui à la tête de la cavalerie défendait et conquérait des territoires. Elle vivait comme un guerrier, comme un fils de chef, montait à cheval mieux les guerriers du Roi Nédega son père. Elle se servait admirablement bien de ses armes traditionnelles : elle lançait la sanguaies et le javelot, combattait les ennemis de sa lance, les transperçait avec les flèches de son arc. Elle menait au combat les guerriers et la cavallerie de son père le Roi Nédega.

N’ayant pas de fils et éperdument fier de la princesse Yennenga qui lui était si précieuse, celui-ci ne retardait le moment de la marier et la reine-mère Napoko en souffrait beaucoup, car c’est le role d’une mere que de marier sa fille. Celle-ci, pour attirer l’attention du roi, décida de semer un champ de Gombo qu’elle laissa mûrir et pourrir sans le cueillir. Le roi qui s’indigna de l’état du champ de Gombo lui demanda la raison. Elle lui répondit que l’évolution du champs est comme celle de sa fille : « si un fruit mur n’est pas enlevé, il durcit où il pourrit sur l’arbre » dit-elle. Le roi décida de se résigner et de trouvé un prétendant selon la coutume.

Un jour le royaume fut une fois de plus attaqué par les Malinkés, la princesse Yennenga rassembla les guerriers de son père et après les avoir combattus, elle décida des les poursuivres. Elle arriva à rejoindre et à capturer un de leurs chefs. Sur le chemin du retour, le cheval de la princesse s’emballa et se mit à courrir sans s’arrêter. Le cheval poursuivit sa course folle sans arrêt jusqu’a une rivière où il s’embourba projetant la princesse Yennenga dans la rivière. C’est en ce moment qu’un chasseur d’éléphant, répondant au nom de Rialé, qui était en brousse la repêcha et la ramena jusqu’à son campement. Après que cette dernière eut repris ses esprits et se soit remis, Rialé tomba sous le charme de la princesse Yennenga. Leur union torride, donna comme fruit un garçon qu’il décidèrent de nommer OUEDRAOGO, qui signifie « Étalon ou plus précisement Cheval Mâle » en souvenir du cheval de Yennenga qui lui avait fait rencontrer Rialé.

Mais Yennenga s’inquiétait du Royaume et de son père et pressa Rialé de l’accompagné dans le royaume Dagomba. Le roi, fût très heureux de revoir sa fille, la princesse Yennenga accepta alors Rialé comme gendre. Quand la princesse et Rialé demandèrent à partir du royaume pour fonder leur propre village, le roi leur fit des dons de bœufs, de moutons, de chèvres, de fournitures diverses et quelques serviteurs en plus de leur confier environ trois cent sujets avec lesquels ils iront s’installer vers le sud du Burkina Faso actuel pour et y créèrent le premier royaume Mossi ( Moagha au singulier ), le royaume de Tenkodogo ( La veille Terre).

Le fils de Yennenga et premier Mogho Naba, Naba Ouedraogo continua de règner sur ce royaume et eut lui même deux fils (des Nakomsé) : Naba Rawa et Naba Zoungrana. Naba Rawa se dirigea vers le Nord d’où il chassa les Dogons qui migrèrent vers le Mali, et créa le royaume mossi du Yatenga avec pour capital Ouahigouya. Le second resta dans le royaume de son père et le consolida. Un cousin de Ouedraogo, Diaba Lompo partit vers l’Est et créa le royaume du Gourma près de l’actuel Fada N’gourma. Ce dernier royaume ne fait actuellement plus partis offficielement de l’empire Mossi, mais son histoire restera attaché de près à celle de la formation du royaume Mossi issue de la descendance de Yennenga fille de Nédega Roi du Dagomba.

PS : Cette version de la légende de la princesse Yennenga et la formation et la naissance de l’empire Mossi à été composé suite à la lecture de nombreuses source et peut donc varié de la réalité. Si vous avez des détails ou faits historique à ajouter et modifier faites nous signe via les commentaires ou par email afin de nous aider à améliorer notre version.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux, Villes du Burkina | Commentaires (79)

Présentation vidéo du village de Issaogo et du Burkina Faso

Découverte via Dailymotion, une très bonne présentation du Burkina Faso, plus précisement du village de Issaogo dans la région Centre-Nord du Burkina Faso, Province du Sanmatenga.  Provenant d’un village de 6000 habitants nous avons vraiment été séduit par cette présentation animée par des enfants d’Issaogo.

Les 2 vidéos intitulés Ne y beogo Issaogo ( Bonjour Issaogo ) traite de la vie quotidienne dans un village Burkinabè, des problèmes liés à la vie au Burkina, des ethnies, des langues, de la chefferie traditionnelle, de la végétation, de l’hydrologie, des sols, de l’alimentation, du climats, des animaux, la géographie du Burkina, des activités économiques, du maraichage et de l’agriculture. Bref, un regard des plus concret dans la vie des habitants du Burkina.

Ne y beogo Issaogo 1ère partie

envoyé par lafilavie

La 2e partie :


Ne y beogo Issaogo 2ème partie
envoyé par lafilavie

Tags : , , , , , , , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Burkina Faso en Général, Économie et développement, Initiatives et Projets, La vie au Burkina Faso, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina, NTIC au Burkina Faso, Villes du Burkina | Commentaires (2)

Foire internationale du Livre de Ouagadougou édition 2008 / FILO 2008

La 8ième édition de la Foire internationale du Livre de Ouagadougou ( FILO 2008 ) aura lieu cette année du 18 au 24 Novembre 2008 sur le site du SIAO qui c’est terminé le 8 Novembre 2008. La FILO 2008 qui se veut un lieu d’échange et de promotion de la littérature et du livre Africain réunit les passionnés de littérature de l’Afrique et du monde entier. C’est en effet, une chance inespérée pour les créateurs et passionnés de littérature africaine de se regrouper et d’échanger sur le livre Africain. Cette visibilité a comme effet de participer a la promotion du livre et de la littérature au Burkina Faso et d’ainsi encourager la relève littéraire Africaine.

La FILO constitue également un espace de diffusion pour les éditeurs et libraires nationaux et internationaux, à travers la grande exposition qui se déroule tout au long de la manifestation

Le thème de l’édition 2008 de la Foire internationale du Livre de Ouagadougou est placé sous le thème de la Rémanence de l’Afrique dans la Litterature antillaise et caribéenne. On retrouve y retrouvera des expositions, la ventes de livres, des conférences, des ateliers et tables rondes sur le livre et la littérature africaine bref tout un programme de cette foire internationale du Livre de Ouagadougou édition 2008.

Un hommage particulier sera rendu cette année au grand poète martiniquais Aimé CESAIRE qui avec Léopold Senghor, Léon Gontian Damas et Guy Tirolien a fondé le courant de la négritude. Ce dernier qui nous as récemment quitté sans avant nous avoir livré des écrits d’une incroyable richesse.

Pour plus d’informations sur la place du livre Africain nous vous invitons à consulter les articles suivants :

Le domaine de l’édition et de la place du livre au Burkina Faso

Problématique du développement littéraire au Burkina Faso

Les femmes sur la scène littéraire burkinabè

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Économie et développement, Enseignement et éducation, Fêtes Populaires, Initiatives et Projets, Lieux et activités au Burkina, Livre en Afrique et au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (0)

La 13e édition des Festival des Nuits Atypiques de Koudougou – Les NAK 2008

Du 26 au 30 novembre 2008 à Koudougou au Burkina Faso se déroulera la 13ieme édition des Nuits Atypiques de Koudougou, les NAK 2008. Ce festival artistique et culturel est un des évenements majeurs au Burkina Faso apres le FESPACO et le SIAO et participe donc au rayonnement culturel de Koudougou et de tout le Bulkiemdé sur le plan national et international. Au cours de cette semaine de festivité, de discussions, de spectable et de découvertes, la ville de Koudougou est vraiment un endroit qui bouge. La population y est multiplié par les nombreux convives qui prennent part aux Nuits atypiques de Koudougou.

Une bref historique des Nuits Atypiques de Koudougou :

Les Nuits atypiques de Koudougou ont été créés en 1996 par l’Association Benebnooma de Koudougou et ont été fortement soutenues par le festival Mundial de Tilburg en Hollande ainsi que par les Nuits Atypiques de Langon en France. Les NAK ont lieu chaques années depuis au courant la dernière semaine du mois de novembre. En cette édition 2008, la 13e édition des Nuits Atypiques de Koudougou aura lieu sur le theme Culture et lutte contre la pauvreté.

Les Artistes et Spectacles des Nuits Atypiques de Koudougou édition 2008 :

Les spectacles auront lieu au Théatre Populaire de Koudougou ( Le TP ) sauf dans le cas de la grande vedette de cette édition des NAK 2008 est incontestablement la vedette du rap Africain, Alpha Blondy de Côte d’Ivoire qui pour des raisons de popularité ferra spectacle au stade omnisports de Koudougou.

Artistes du Burkina Faso :

  • Asta Maïla
  • Awa Melone
  • Cissé Abdoulaye
  • Duni Yam
  • Dia Dra
  • Jah Vérity
  • Bam Raady
  • K-Djoba
  • Yoni

Artistes de musique traditionnelle du Burkina Faso :

  • Ballet National
  • Bonsa
  • Dicko Oumarou Oumarouré
  • Ensemble Culturel Kiswend Sida
  • Marie Gayiri
  • Nama Jacky
  • Troupe Béogo
  • Troupe Salou
  • Troupe Yafié de Bérégadougou
  • Troupe saaba

On retouvera aussi, le Sénégualais Awadi avec son rap engagé et United Women une formation de musique traditionelle du Sénégual. Pour le Cameroun on retrouve Jeanno Baguett et du Bénin une troupe de musique traditionnelle, la troupe Tériba. D’un peu plus loin la formation Antunès du Brésil viendra renouer avec ses racines africaines.

Les Nuits Atypiques c’est aussi le Village Atypique des NAK, un immense rassemblement de vendeurs et de producteurs d’art africain et qui a pour buts :

  • De promouvoir l’artisanat national et africain
  • De permettre aux festivaliers de repartir avec un souvenir des NAK
  • De découvrir et savourer des spécialités de la région et du pays
  • D’encourager les initiatives économiques des jeunes et des femmes

Pour plus d’informations sur les Nuits atypiques de Koudougou nous vous invitons a consulter le site web des Nuits Atypiques de Koudougou ( )

Tags : , , , , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Burkina Faso en Général, Conseils de voyages, Économie et développement, Fêtes Populaires, Initiatives et Projets, Villes du Burkina | Commentaires (4)