Initiatives et Projets au Burkina Faso


Cinéma numérique ambulant du Burkina Faso

L’association Cinéma numérique ambulant (CNA) est une organisation culturelle à but non lucratif qui diffuse des films africains auprès des populations démunies au Burkina Faso, lance le projet « Zaalem, ye-ecole de l’image » au profit de jeunes démunis issus des centres de réinsertion sociale. Le but du projet à terme est d’apprendre à 15 d’entre eux de connaître les b.a.-ba du cinéma et les techniques de la diffusion mobile en numérique.Ce projet d’une durée de 8 mois permettra certainement au participants d’appréhender et de comprendre la culture cinématographique du Burkina Faso et de l’Afrique de l’Ouest, de se former aux différentes techniques de diffusion numérique c’est à dire les projections ambulantes sur grand écran et via Internet, de mettre en valeur les connaissances acquises lors des stages au sein des équipes de projection du CNA ainsi que d’apprendre à transmettre ces connaissances et cette pation et ainsi renforcé le Cinema africain par sa diffusion et sa proximité avec les gens. Bref une excellente opportunité pour ces 15 jeunes gens qui l’éspérons nous participeront à cet éveil de conscience des populations pour le Cinema du Burkina Faso.

Tags : , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Enseignement et éducation, Initiatives et Projets, Médias au Burkina | Commentaires (2)

Burkina Faso : Sensibilisation sur le recyclage de déchets technologiques

La publicité télé suivante, diffusée sur les chaînes  nationales du Burkina Faso à été réalisée conjointement par le ministère de l’environnement burkinabé, Les Ateliers du Bocage et Emmaüs International.

Le but de la publicité  est de faire de la sensibilisation auprès des utilisateurs,  des réparateurs et des revendeurs d’appareils électroniques des dangers sanitaires et environnementaux des déchets engendré par les déchets électronique et technologique.
Recyclage des déchets technologiques envoyé par Les_Ateliers_du_Bocage. – L’info internationale vidéo.

En effet, beaucoup ignorent la pollution et les risques engendrés sur la santé humaine et l’environnement  lorsqu’ils brûlent des déchets d’équipements électriques et électroniques. Les Ateliers du Bocage ne se sont pas limités à une action de sensibilisation puisqu’ils interviennent sur place en créant des structures sociales et solidaires de recyclage.

Des emplois locaux et durables sont ainsi créés grâce à un premier arrivage d’équipements informatiques et téléphoniques remis en état et grâce au savoir faire de la structure mère. Les nouveaux employés deviennent alors des collecteurs et surtout les premiers dépollueurs de leurs pays. Les déchets sont échangés contre des accessoires neufs de téléphonie mobile.

Bien que ce ne soit qu’un premier pas, c’est une belle initiative de sensibilisation et d’éducation populaire dans le but de valoriser des déchets, créer des emplois, un savoir faire ainsi qu’à réduire la pollution et ses impact sur la santé humaine et de contribuer à réduire l’impact des déchets sur l’environnement et les communautés.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Enseignement et éducation, Initiatives et Projets, L'environnement au Burkina | Commentaires (4)

Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé / Solidarité

L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge

L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets | Commentaires (0)

ALAVI : l’Association Laafi la Viim acteur de la lutte contre le VIH-SIDA au Burkina Faso

ALAVI, l’Association Laafi la Viim ( La santé c’est la vie en mooré) est née en 1995 dans la ville de Bobo-Dioulasso pour répondre aux besoins des femmes enceintes séropositives du Burkina Faso. Le but étant de les dépistées volontairement dans le cadre d’un projet de recherche thérapeutique sur la réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant au cours de la grossesse par l’administration d’AZT (projet DITRAME) et de la accompagner au cours du processus et des traitements.

Aujourd’hui, présente à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou ainsi que dans 7 autres localités du Burkina Faso,  ALAVI oeuvre avec l’ensemble de ses partenaires et volontaires engagés dans la luttes au VIH Sida, ALAVI développe un programme de prise en charge psychosociale et médicale des personnes vivant avec le VIH/SIDA et leurs familles, la sensibilisation sur la prévention et la prise en charge communautaire du VIH/SIDA, la promotion du partenariat entre associations, la promotion du dépistage comme porte d’entrée de la prévention et de la prise en charge. Bref, en quelques mots,  comme sa mission l’indique, la promotion de la dignité et de l’ auto-suffisance des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Dans ce vidéo qui provient de Dailymotion, KABORE Moumouni, coordinateur du centre Tanghin Dassouri, au sein de l’association Alavi explique le fonctionnement de l’association basée à Ouagadougou au Burkina Faso.


Moumouni présente l’association ALAVI, basée au Burkina Faso
envoyé par solidairesdumonde. – L’info internationale vidéo.

Pour obtenir plus d’information sur l’organisation et les actions de ALAVI,  vous pouvez vous rendre sur leur site au : ALAVI Burkina Faso ou encore vous pouvez contacter l’organisation par mail à info@alavi-bf.org

Tags : , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets, Médecine traditionnelle | Commentaires (1)

Lutte contre la malnutrition des enfants du Sahel

L’organisation Action pour la Promotion des Droits des Enfants au Burkina APRODEB est une ONG basée à Dori dans le sahel au Burkina Faso. Dans cette région, regorge un certain nombre de site miniers d’exploitation de l’or dont la population n’a d’autres activités et source de revenus que la recherche de l’or.

En raison des préoccupation permanente des parents sur les sites, les enfants sont peu ou mal mal nourris et cela occasionne les maladies infantines. APRODEB met également en place une commission pour un suivi de la nutrition des enfants dans cette zone. Voici un court vidéo qui illustre cette préocupation :


APRODEB: LA MALNUTRITION DES ENFANTS AU SAHEL 02
envoyé par madikiemde. – Regardez des web séries et des films.

L’ Action pour la Promotion des Droits de l’Enfant au Burkina Faso à été créée en 2002, l’APRODEB a pour première zone d’intervention la région du Sahel au Burkina Faso (Provinces du Séno, du Soum, de l’Oudalan et du Yaga). Aux niveaux de ses activités APRODEB se distingue pour ses actions dans les secteurs suivants :

Réhabilitation et réinsertion d’enfants travailleurs

Entre 2002 et 2006, 234 enfants ont été retirés de sites aurifères sur les quels ils travaillaient,
pour suivre leur scolarité et des formations techniques spécifiques menant à une profession.
Filles et garçons sont placés dans des ateliers d’apprentissage (mécanique, couture,
menuiserie, broderie, cuisine). Par ailleurs, certains enfants reçoivent des subventions pour
élever des bovins ou des moutons ou cultiver des produits maraîchers.
Depuis 2005, une action est entreprise directement dans les sites aurifères. Elle offre aux
enfants et à leur mère la possibilité de se former à la fabrication de savons et de teinture, créant
ainsi une alternative génératrice de revenus (avec le soutien d’UNICEF).
Un suivi sérieux est effectué afin d’éviter le retour aux sites aurifères.

Prévention du trafic d’enfants
L’intervention d’APRODEB est essentiellement axée sur la formation et la sensibilisation :
des cours sont dispensés aux forces de police, gendarmerie, douane, aux magistrats, aux
travailleurs des services sociaux, aux inspecteurs du travail.
Suite à chaque session de formation, une séance de sensibilisation est organisée à l’intention des
autorités religieuses, coutumières, administratives, politiques, et des responsables d’Associations.
Une équipe pluridisciplinaire formée à cet effet anime les sessions.

Protection des enfants dans les conflits armés
Des modules sur ce thème sont introduits dans les programmes d’enseignement des écoles
et centres de formation militaire. Il s’agit d’amener les militaires à avoir des réflexes tendant à
protéger l’enfant en temps de guerre comme en temps de paix.
Une cellule Droit International Humanitaire Droit de l’Enfant (DIH/DE) a été mise en place pour
pérenniser les acquis du projet.
Par ailleurs, des officiers ont été formés pour participer aux missions de maintien de la paix en
Afrique (comme par exemple la MONUC en RDC).
Ces deux derniers programmes ont le soutien de Save the Children Suède.

Promotion de la citoyenneté et de la personnalité
Un travail dans les communautés est fait pour expliquer l’importance de l’acte de naissance,
notamment par le théâtre forum. L’APRODEB apporte aussi un appui institutionnel aux
structures chargées de l’état civil, pour leur permettre de travailler de manière moderne et
efficace. Elle forme également les agents de ces structures.

Nutrition et VIH/SIDA
Afin de lutter contre la malnutrition infantile, une éducation nutritionnelle a été donnée aux
mères de 500 enfants de cinq départements de la province de Séno.

Les contacts d’ APRODEB sont :

M. Goamwaoga KABORE
APRODEB
01 BP 615
Ouagadougou 01

Téléphone

(226) 50 36 87 12

(226) 40 46 03 24

E-mail aprodeb.sahel@fasonet.bf

Tags : , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Initiatives et Projets | Commentaires (2)

Réseau des Jeunes Burkinabé de Montréal ( RJBM )

J’ai récemment découvert via Facebook et décidé de me joindre au Réseau des jeunes burkinabè de Montréal. Je vous invite à en faire de même si vous étes Burkinabè et que vous êtes à Montreal. Voici les informations sur cette organisation :

Le Réseau des Jeunes Burkinabé de Montréal est une association qui a vu le jour 27 Décembre 2009. Elle a été créée dans le but de réunir les frères et soeurs burkinabé résidant à Montréal afin d’ensemble, faire rayonner l’ESPRIT D’INTÉGRITÉ, DE TRAVAIL, DE COMMUNAUTÉ BURKINABÉ A MONTRÉAL.

Pour avoir plus d’information vous pouvez consulter la page Facebook du

Réseau des Jeunes Burkinabé de Montréal (R.J.B.M)

Tags : ,
Classé dans Initiatives et Projets | Commentaires (12)

Des semeurs d’espoir : Implanter un réseau d’écoles vertes au Burkina Faso

Dans de nombreuses écoles du Burkina Faso, les enseignantes et les enseignants accordent une place importante à léducation à lenvironnement. Le Syndicat national des enseignants africains du Burkina Faso (SNEA-B) a voulu faire un pas de plus en matière déducation environnementale en y ajoutant une nouvelle dimension, léducation au développement durable. Il sest donc associé à la Centrale des syndicats du Québec, afin dorganiser une session de formation ce sujet. Leur objectif : implanter un réseau décoles vertes dans ce pays sahélien. Cette vidéo a été produite pour l’Internationale de l’Éducation par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la National Education Association (NEA). La réalisation de cette vidéo a été rendue possible grâce à des contributions financières de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et de l’Internationale de l’Éducation.

Tags : , ,
Classé dans Enseignement et éducation, Initiatives et Projets | Commentaires (1)

Association pour la Promotion des orphelins et le développement du Burkina

L’ APOD ou Association pour la Promotion des orphelins et le développement du Burkina Faso est née d’une volonté d’apporter des solutions et de l’appuie aux veuves et orphelins du Burkina Faso. En effet, la situation de la veuve et de l’orphelin est un problème très délicat au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest en générale. En effet, suite à la mort ou au départ de l’époux ou de l’un des parents, la situation familiale, des veuves et des enfants en particulier devient des plus périeuse en raison de contraintes économique et sociales. De plus, au Burkina Faso, les enfants orphelins surtout ceux du vih / sida sont pratiquement toujours l’objet d’un rejet, de stigmatisation et de marginalisation. Dans une société de type communautariste comme dans de nombreux pays africains, leur bien-être et leur sécurité sont ainsi compromis. Ils rencontrent des difficultés pour se nourrir, pour avoir des soins, se vêtir et se loger. Quant aux veuves, elles sont souvent confrontées à des difficultés qui peuvent les conduire à la marginalisation, voire l’exclusion sociale :

– Incrimination de la veuve, pour sorcellerie en autres au niveau culturel

– Expulsion illégale du domicile conjugal ainsi qu’appropriation illégale des biens de la veuve par la famille du conjoint décédé

– Appropriation de la garde des enfants par la famille du conjoint décédé et même parfois travail forcé et traffic d’être humain

Choquée par cette situation, Mme Germaine Bazièmo née Yamèogo et son équipe ont décidé le 1er janvier 1999 de créer l’ Association pour la Promotion des orphelins et le développement (APOD).L’objectif de cette association est :

– De créer un cadre de rencontre pour les veuves et orphelins de Ouagadougou du Burkina Faso

– Amener les veuves et orphelins du Burkina Faso à se prendre en charge à travers l’initiation de plusieurs activités,

– Apporter un soutien multiforme aux veuves et orphelins du Burkina Faso

– Sensibiliser les populations sur les problèmes des enfants comme le Sida, la scolarisation des filles, la     vaccination, l’hygiène,  l’assainissement entre autres.

l’APOD est particulièrement impliquée dans la lutte contre les VIH/SIDA pour le Burkina Faso et a effectué un travail formidable au niveau de la promotion et de l’éducation aux moyens de prévention et des actions pour améliorer la prise en charge des malades.

L’ Association pour la Promotion des orphelins et le développement du Burkina Faso peut être contacter via son site web au http://www.apod.populus.org/

Tags : , , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets | Commentaires (3)

FESTIMA 2010 : Le Festival International des Masques et des Arts de Dédougou

La 10e édition du Festival International des Masques et des Arts de Dédougou ou FESTIMA 2010 est prévue du 24 au 28 février 2010 au Burkina Faso. Le programme en détail peut être télécharger ici sur le site web officiel du festival international des Masques et des arts de Dédougou.
Ce festival culturel est tenu chaques 2 ans et il a été lancé en 1996 à l’initiative de l’Association pour la sauvegarde des masques (ASAMA). Le festival vise à renforcer l’identité culturelle issue des masques et à revitaliser cette tradition au niveau régionale, sous régional et international.
Festival international de masques de Dédougou

Festival international de masques de Dédougou

Le thème de la 10e édition est « Caricature, dérives et détournements du masques ». Après plus de 10 ans de rayonnement et de valorisation de la tradition des masques, de nouvelles questions sont apparues. En effet, principalement en raison du tourisme, les caricatures, les dérives et les détournements du masque sont de nos jours les principales préoccupations des sociétés traditionnelles de masques.

Cette 10e Edition du festival international des masques et des arts de Dédougou accueillera 34 villages ou groupes de sociétés de masques d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. Le festival de masques de Dédougou au Burkina Faso permet aussi l’observation des divers types de masques traditionnels, notamment, les masques de feuilles, les masques de fibres, masques de plumes, masques blancs, masques de paille, masques de peaux.

Le FESTIMA 2010 s’articulera autour de quatre composantes :

–  Festival de masques
–  Symposium sous régionale sur le thème de l’édition
–  Marché des communautés
–  Soirée cabaret

Pour avoir déjà assister à 3 reprises au FESTIMA, nous pouvons vous dire que c’est un des rendez-vous à ne pas manquer au Burkina Faso. En effet antant sur le plan social que culturel c’est une occasion unique de se divertir et de participer à une communion de savoir et d’expérience culturelle unique. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les pationnés d’art, de culture et de savoir traditionnel. Au plaisir de vous y croiser.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Fêtes Populaires, Initiatives et Projets, Lieux et activités au Burkina | Commentaires (0)

Témoignages : Projet humanitaire à Léo au Burkina Faso

Voici témoignage vidéo  que nous avons trouver intéressant, Il parle de l’expérience de Magalie une coopérante volontaire dans le cadre d’un projet humanitaire  de 6 mois dans la ville de Léo au Burkina Faso. Le projet humanitaire réalisé auprés de l’association des volontaires pour le développement rurale réalisé avec l’aide du service municipal de la jeunesse de Fontenay-Sous-Bois en France,

Tags : , , , , ,
Classé dans Entreprendre au Burkina Faso, Initiatives et Projets | Commentaires (0)