Conseils de voyages au Burkina Faso


Les ruines de Loropéni : site archéologique important du Burkina Faso

Les ruines de Loropéni sont un site archéologique de Burkina Faso situé près de Gaoua dans la province du Poni en Pays Lobi au Burkina Faso. Le site archéologique et touristique de Loropéni date du 11e siècle. Il a été reconnu  récemment au patrimoine mondial de l’humanité.

Le site à été redécouvert en 1902 et constitue une des ruines de constructions en pierres, chose rare en Afrique de l’Ouest. Le site consistituaint une forteresse entourant une ville  à vocation aurifère. Bien qu’il n’existe aucun pas de témoignage écrit, la culture orale permet de penser que l’emplacement a été occupé par les Koulango ainsi que leurs ancêtres les Nabé et les Lohron, controlant l’extraction et la transformation de l’or dans la région et assurant l’exploitation, la produtctio et le commerce aurifère.

Ce site archéologique burkinabé est entouré de hauts murs et s’étend sur 11 130 m2. C’est la mieux préservée des dix forteresses que compte la région du Lobi. Les ruines de Loropéni sont situées au Sud du Burkina Faso près des frontières du Togo et du Ghana. L’emplacement a été occupé par les Lohron ou les Koulango qui contrôlaient l’extraction et la transformation de l’or dans la région à l’apogée de cette exploitation aurifère (XIVème au XVIIème siècle). Beaucoup de mystère entoure ce site dont une large part n’a pas encore été fouillée. Au cours de sa longue histoire, Loropéni semble avoir été abandonné à plusieurs reprises. L’abandon définitif est intervenu entre le début et le milieu du XIXème siècle.

Pour en connaitre plus sur des ruines de Loropéni, voici quelques ressources supplémentaires intéressante sur le sujet  :

Historique des ruines de Loropéni

Fiche de l’Unesco sur le site archéologique de Loropéni

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Conseils de voyages, Lieux et activités au Burkina, Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux | Commentaires (2)

Sites Touristique du Burkina Faso – Les Pics de Sindou

Les pics de Sindou sont une formation géologique intéressante à visiter du Burkina Faso qui se trouve près de la ville de Bobo-Dioulasso, à environ 40 km à l’ouest de Banfora. Les rochers en grès de Sindou s’élèvent dans le ciel en longues aiguilles tordues et sculptées par le vent. Site mystique et sacré chez les Sénoufos, un peuple du Burkina Faso. Le site autrefois utilisé par les habitants de la région pour se protéger des incursions ennemies et les cérémonies d’initiations de jeune garçons. Les pics de Sindou sont aujourd’hui un site touristique assez visité par les touristes étranger.


Pics de Sindou
envoyé par soleilsafriqueCollege experience videos.
Vous pouvez en apprendre plus sur les Pics de Sindou en consultant le dossier sur les pics de Sindou sur le site du Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso

Tags : , , ,
Classé dans Conseils de voyages, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina | Commentaires (3)

Publicité Air Burkina 40 ans d’expérience en transport aérien

Voici une publicité de la compagnie aérienne Air Burkina autrefois Air Volta est un compagnie privée du Burkina Faso dans lequel l’État Burkinabè est minoritaire.  Air Burkina offre des réservations pour ses vols d’avion vers le Burkina Faso et dans les pays de la région c’est à dire :

  • Bobo-Dioulasso
  • Ouagadougou
  • Abidjan
  • Bamako
  • Cotonou
  • Dakar
  • Lomé
  • Niamey
  • Libreville
  • Douala
  • Pointe Noire
  • Paris

La compagnie se pose ainsi en leader pour ce qui est du service et de la vente de billet d’avions pour la plupart des destinations d’Afrique de l’Ouest et contribue au rayonnement du Burkina Faso à travers le monde et le sous continent.


Air Burkina : 40 ans d’expérience
by Africaphonebooks

Tags : , , , ,
Classé dans Burkina Faso en Général, Conseils de voyages, Économie et développement, Le Burkina Faso en images | Commentaires (0)

Mare au Caimans Sacrés de Sabou – Sites Touristiques du Burkina Faso

La mare au Caïmans Sacrés de Sabou est un site touristique du Burkina Faso qui est visité assez fréquemment par les touristes et étrangers en visite au Burkina Faso. C’est un endroit charmant où se cotoient l’homme et l’animal, dans une harmonie paradoxale, où chacun en ressort gagnant. La Mare au Caïmans Sacrés est située dans le village de Sabou à quelques 80 Kilomètres de Ouagadougou sur la Route dite de Bobo, elle est située dans la Provinces du Boulkiemdé, près de la ville de Koudougou. La Mare aux caimans sacrés de Sabou ou Mare aux crocodiles Sacrés de Sabou est peupler par des Crocodiles normalement dangereux mais qui dans cette mare sacrée ce révelent innofensifs.

Marre Caimans Sacré de Sabou - Tourisme Burkina

Les touristes qui vont à la mare aux caïmans sacrés de Sabou peuvent pour un cout d’environ 2000 FCFA, les voir de tres pret sur la berge ou ils sont attirés grâce à un poulet. Ont peut y prendre des photos avec les animaux et on peut meme les chevaucher si on le souhaite…. Assez impressionnant!

La Mare aux Caimans Sacrés de Sabou est un site sacré depuis longtemps pour les habitants de la province du Boulkiemdé au Burkina Faso. En effet, selon les histoires rapportées par les Anciens, il y a tres longtemps de cela, l’ancetre des habitants de Sabou, qui était un chasseur, était perdu en brousse sans aucune source d’approvisionnement en eau. Assoifé et affamé, au bord de la mort, un caiman venu lui donner quelques gouttes d’eau provenant sa longue queue restée humide. Ainsi sauvé, le chasseur transporta le caiman jusqu’a la mare sacrée de ce qui allait devenir Sabou et de gratitude lui jura protection. Depuis ce temps, les crocodiles sont sacrés à Sabou et ils vivent en Harmonie avec la populations.

Le site est sacré comme vous pouvez le constater en visionnant le vidéo suivant :


La Mare aux crocodiles
by agence_biplan

Le site est rapidement visité et est assez bien organisé pour le tourisme et on retrouve guides et souvenirs sans probleme, bien que les prix sont souvent assez elever, en plus de contibuer a l’économie de ce village et a la prosperité de ses habitants.

Tags : , , , ,
Classé dans Conseils de voyages, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (9)

La 13e édition des Festival des Nuits Atypiques de Koudougou – Les NAK 2008

Du 26 au 30 novembre 2008 à Koudougou au Burkina Faso se déroulera la 13ieme édition des Nuits Atypiques de Koudougou, les NAK 2008. Ce festival artistique et culturel est un des évenements majeurs au Burkina Faso apres le FESPACO et le SIAO et participe donc au rayonnement culturel de Koudougou et de tout le Bulkiemdé sur le plan national et international. Au cours de cette semaine de festivité, de discussions, de spectable et de découvertes, la ville de Koudougou est vraiment un endroit qui bouge. La population y est multiplié par les nombreux convives qui prennent part aux Nuits atypiques de Koudougou.

Une bref historique des Nuits Atypiques de Koudougou :

Les Nuits atypiques de Koudougou ont été créés en 1996 par l’Association Benebnooma de Koudougou et ont été fortement soutenues par le festival Mundial de Tilburg en Hollande ainsi que par les Nuits Atypiques de Langon en France. Les NAK ont lieu chaques années depuis au courant la dernière semaine du mois de novembre. En cette édition 2008, la 13e édition des Nuits Atypiques de Koudougou aura lieu sur le theme Culture et lutte contre la pauvreté.

Les Artistes et Spectacles des Nuits Atypiques de Koudougou édition 2008 :

Les spectacles auront lieu au Théatre Populaire de Koudougou ( Le TP ) sauf dans le cas de la grande vedette de cette édition des NAK 2008 est incontestablement la vedette du rap Africain, Alpha Blondy de Côte d’Ivoire qui pour des raisons de popularité ferra spectacle au stade omnisports de Koudougou.

Artistes du Burkina Faso :

  • Asta Maïla
  • Awa Melone
  • Cissé Abdoulaye
  • Duni Yam
  • Dia Dra
  • Jah Vérity
  • Bam Raady
  • K-Djoba
  • Yoni

Artistes de musique traditionnelle du Burkina Faso :

  • Ballet National
  • Bonsa
  • Dicko Oumarou Oumarouré
  • Ensemble Culturel Kiswend Sida
  • Marie Gayiri
  • Nama Jacky
  • Troupe Béogo
  • Troupe Salou
  • Troupe Yafié de Bérégadougou
  • Troupe saaba

On retouvera aussi, le Sénégualais Awadi avec son rap engagé et United Women une formation de musique traditionelle du Sénégual. Pour le Cameroun on retrouve Jeanno Baguett et du Bénin une troupe de musique traditionnelle, la troupe Tériba. D’un peu plus loin la formation Antunès du Brésil viendra renouer avec ses racines africaines.

Les Nuits Atypiques c’est aussi le Village Atypique des NAK, un immense rassemblement de vendeurs et de producteurs d’art africain et qui a pour buts :

  • De promouvoir l’artisanat national et africain
  • De permettre aux festivaliers de repartir avec un souvenir des NAK
  • De découvrir et savourer des spécialités de la région et du pays
  • D’encourager les initiatives économiques des jeunes et des femmes

Pour plus d’informations sur les Nuits atypiques de Koudougou nous vous invitons a consulter le site web des Nuits Atypiques de Koudougou ( )

Tags : , , , , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Burkina Faso en Général, Conseils de voyages, Économie et développement, Fêtes Populaires, Initiatives et Projets, Villes du Burkina | Commentaires (4)

Salon International du tourisme et de l’hotellerie de Ouagadougou ( SITHO ) 2008

Avec les nombreuses difficultés que rencontrent les différents opérateurs africains à se positionner de façon marquante sur les marchés touristiques Internationaux et plus précisement européens, le Burkina Faso a débuté il y quelques années, une nouvelle approche de promotion du secteur touristique en Afrique. La stratégie consiste a regrouper les différents acteurs ensembles durant quelques jours afin d’aider au maillage de relations d’affaire et à l’échange d’idées en vue d’une mise en place de stratégies communes.

C’est dans cette optique qu’à été créé le premier Salon International du Tourisme et de l’Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO). La première édition s’est tenue du 30 septembre au 3 octobre 2004, à la Maison du Peuple, sous le thème « tourisme et intégration régionale ».

Nous vous invitons a regarder cette petite vidéo provenant de wagues et découverte via dailymotion, qui fait le tour des kiosques afin de nous donner un appercu de la 5ème édition du Salon international de Tourisme et d’hotellerie de Ouagadougou, Le SITHO 2008,qui se tienait du 25 au 28 septembre 2008 à Ouagadougou, sous le thème « Tourisme et developement rural »


Sitho2008new
par wagues

Pour ceux et celles qui aimeraient en connaitre plus sur l’évenement, nous vous invitons de plus à consulter les blogue suivant qui ont aussi abordés le thème du SITHO 2008 :

Le SITHO 2008 : une occasion pour découvrir le Burkina

SITHO 2008 : Le réseau Burkina-NTIC et faso-dev y étaient

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Conseils de voyages, Économie et développement, Initiatives et Projets, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina | Commentaires (1)

Parc Urbain BANGR-WEOOGO de Ouagadougou

Le parc urbain Bangr-Weoogo qui veut dire en langue Mooré la foret du Savoir et désigné jusqu’en 2001 sous le nom de forêt classée de Ouagadougou est un imposant parc urbain du Burkina Faso où il est possible de marcher en pleine nature urbaine et de faire de nombeuses activités. Les prix d’entrée sont pour le moment 100 F CFA pour les adultes et 50 F CFA pour les enfants. Le Parc se trouve non loin du barrage en face de l’hôtel Silmandé et est ouvert du Mardi au Dimanche de 5h30 à 18h.

Ce parc ce veut un lieu ouvert aux familles, habitants et visiteurs de la ville à la recherche de détente ou en quête de promenade paisible dans un cadre enchanteur et animé. On y trouve meme un petit Zoo avec des animaux. Il est donc important d’éviter tout malentendu quand à la vocation de ce lieu comme en témoigne les affiches suivantes :

affiche_Chien_errant_sera_abattu.jpg affiche_interdiction_attentats_Pudeur.jpg

affiche_interdiction_pratique_sectes.jpg affiche_interdit_Nattes_et_tapis.jpg

Il semble que les autorités ont décidées dans ce cas d’y allez par la prévention. En raison des incivilités de certains ainsi que de leur comportement innaproprié. D’ailleur, le lieu à servi récemment de plateau de tournage pour un des 2 vidéos pornographiques liée à l’affaire “Sandra Bauer” et du “Le lycée de la Jeunesse est grave” .

Nous vous invitons à lire les articles suivant si le sujet vous intéresse …

Epopée « Sandra Bauer » du LTO : Le procureur du Faso déjà saisi

Ouagadougou, capitale du cinema… tous les cinemas!

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Conseils de voyages, Le Burkina Faso en images, Lieux et activités au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (2)

Accès et couverture Internet haute vitesse via ADSL au Burkina Faso

Internet par ADSL mieux connue sous le nom d’Internet Haute Vitesse est disponible depuis peu au Burkina Faso et devrait contribuer à l’augmentation de l’accessibilité à des connections Internet dignent de ce nom et par le fait même à la croissance économique et culturel du Burkina Faso grace aux NTIC. En effet, une meilleure qualité de connection permet une expérience de navigation web plus positive et aussi plus productive car elle permet d’effectuer des tâches usuelles telle que la communication par courriel, la transmission de documents, la consultation de sites Internet beaucoup plus rapidement. On n’aura qu’a s’imaginer du temps où il n’y avait ni télécentres, ni portables, ni de NTIC …

Pour plus d’informations sur la Technologie ADSL déployée au Burkina Faso nous vous invitons a lire l’article suivant :

L’ADSL : La voie royale pour accéder à Internet

Il devient alors plus facile de consulter, d’échanger et produire des informations sur l’Internet. En effet, avec un débit de bande passante plus élevée permet le téléchargement de documents plus rapidement et il en découle des économies de temps de CFA et permet des choses qui il y a peu de temps était assez honéreuses ou même carrement impossibles ( Par exemple : Le transfers de gros documents et fichiers web était tres long en raison des contraintes techologiques liées a l’utilisation de lignes téléphonique analogique ).

Évidemment la couverture n’est pas totale, mais permet du moins pour le moment aux entreprises et administrations des principales villes du pays et à de plus en plus de télécentres d’offrir une connection Internet à leurs clients et employés plus rapide et stable. Ces derniers en ont automatiquement plus pour leurs CFA.

Principal Fournisseur :

Le Principal fournisseur est L’ONATEL ( FasoNet ) et le service ADSL répond au nom de Télia

La zone de couverture ADSL au Burkina Faso offert par l’Onatel telle qu’indiquer sur leur site Internet est de :

Zones actuellement couvertes par L’ADSL :

– Ouagadougou : toute la ville, sauf Dassasgo, Pissy, tampouy.
– Bobo-Dioulasso : toute la ville

– En cours de couverture : Banfora, Koudougou, Koupela, Tenkodogo, Kaya, Dassasgo, Pissy, tampouy

– A couvrir à moyen terme : Ouahigouya, Fada, Dédougou, Boromo

Pour plus de renseignements sur l’offre de Télia, la tarification, les différentes vitesses de connection ou encore pour consulter le formulaire d’abonnement vous pouvez visiter la page dediée à ce service ainsi que le formulaire d’abonnement ici

Tags : , , , , , , , ,
Classé dans Burkina Faso en Général, Conseils de voyages, Économie et développement, Enseignement et éducation, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso, Villes du Burkina | Commentaires (2)

SIAO 2008 – Le Salon International de l’artisanat de Ouagadougou

SIAO 2008, une brève présentation :

Une fois tout les 2 ans depuis 1988, le Salon de l’artisanat de Ouagadougou a acquis une dimension internationale et est devenu un rendez-vous incontournable pour les commercants et amateurs d’artisanat. En cette édition de 2008 , le SIAO constitue une vitrine unique sur Afrique, se veut un événement marquant pour la promotion des produits artisanaux et une incroyable période de réflexion sur le futur de l’artisanat africain dans un contexte de mondialisation et de globalisation. Environ 30 pays du continent son représenté à l’heure actuelle pour cette édition du SIAO 2008.

Nous nous faisons donc relais du communiqué de Presse faisant état de la tenue du Salon International de l’artisanat de Ouagadougou ( SIAO 2008 ) qui se trouve ci dessous et en version PDF sur le site du SIAO en version originale pour plus de détails concernant la programmation veuillez consulter le site officiel de SIAO :

Le premier et unique salon de l’artisanat en Afrique francophone

ouvert au grand public et aux professionnels

Du vendredi 31 octobre au dimanche 9 novembre 2008, à Ouagadougou, l’art et l’artisanat d’Afrique s’exposent pour offrir à tous, professionnels et grand public, amateur d’art ou directeur de collection dans un musée, le meilleur du savoir-faire artisanal du continent africain.

Toutes les matinées sont exclusivement réservées aux professionnels.

Et tous les jours à partir de 12H30 jusqu’à tard dans la soirée, le SIAO est également accessible au grand public.

Pour son 20ème anniversaire,

le SIAO restructure son offre

A l’occasion de son 20ème anniversaire, le SIAO crée des allées thématiques pour réunir l’excellence et explorer les richesses de l’artisanat du continent africain.

  • L’Allée de la Mode : Envie de nouveaux mélanges de matières, d’effets de couleurs, de coupes originales… Au carrefour des ethnies Peuls, Touaregs, Berbères, Massaï, retrouvez le meilleur de la mode (bogolan, pagne tissé, rafia..), de la bijouterie et des accessoires dans l’Allée de la Mode.
  • L’Allée des Saveurs : Tchapalo, dégué, néré, karité, kinkéliba, la gourmandise vous enivre et vous initie aux fruits méconnus, dans l’Allée des Saveurs.
  • L’Allée des Arts décoratifs : Bronziers, céramistes, potiers, stylistes, ils maîtrisent leur savoir-faire et transforment leur travail en œuvre d’art, pièce rare, unique très prisée par des collectionneurs et amateurs averti. Une démarche encouragée dans le Pavillon de la créativité qui met en avant des œuvres sélectionnées par un jury de professionnels.

Plus de 500 entreprises représentées de 30 pays d’Afrique

300 000 visiteurs grand public et 1 000 professionnels attendus

Le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou réunit l’ensemble des acteurs, fournisseurs et acheteurs de la filière Artisanat : (marchand d’art, professionnel des musées, acheteur en centrale d’achat, enseignant, ONG et institutions…).

Avec 300 000 visiteurs grand public attendus et un millier de visiteurs professionnels, le SIAO est l’exposition-vente la plus prisée en Afrique. Il sera officiellement inauguré par le chef de l’Etat, Monsieur Blaise Compaoré le vendredi 31 octobre à 9 heures.

Le Brésil, invité d’honneur de la 11ème édition

Le SIAO met à l’honneur le Brésil, le plus grand territoire d’Amérique latine où se mélangent peuples, races et cultures. Le résultat de cette diversité se manifeste par un ensemble de pratiques culturelles : danse, musique, artisanat, art culinaire. C’est tout cela que vous allez découvrir en parcourant les stands des artisans venus du Brésil. Et pour les artisans d’Afrique, c’est aussi l’occasion de partager avec les homologues brésiliens une même passion. Rappelons que le Brésil abrite la plus grande diaspora noire dans le monde.

Ousmane SOW, parrain d’exception

Le SIAO a choisi de faire parrainer cette 11ème édition pour un parrain exceptionnel, Ousmane Sow, grand artiste sculpteur sénégalais. Il décide de se consacrer à la sculpture à la cinquantaine. Ses premières œuvres, la série sur les lutteurs Nouba, le révèlent sur la scène internationale. Peu connu sur son continent, l’Afrique, le SIAO organise une exposition rétrospective pour présenter le talent et l’originalité de ce sculpteur qui puise son inspiration dans les pratiques rituelles africaines.

En acceptant l’invitation du SIAO, Ousmane Sow contribue à encourager la professionnalisation des artistes créateurs africains. Ousmane Sow sera également le président du Comité de sélection des produits exposés au Pavillon de la Créativité.

Coton et circuits de distribution, professionnels parlons-en

L’année 2009 a été déclarée Année Internationale de la fibre naturelle. Le SIAO, au cœur des métiers valorisant les fibres naturelles et notamment le coton, propose avec le soutien de l’agence CORADE une exposition sur les initiatives de production et de transformation du coton biologique et équitable du Mali, du Bénin, du Sénégal et du Burkina Faso. Pour illustrer l’exposition et un atelier-débat, l’agence CORADE organise pour les professionnels des visites de champs de coton et d’unités de transformation. Rappelons que les producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest ont participé à la première filière de coton bio et équitable mise en place par Max Havelaar.

Conférence de présentation du  SIAO 2008

par Monsieur Jean-Claude Bouda, Commissaire Général du Salon

Vendredi  5 septembre 2008, 11 heures

Centre d’Accueil de la Presse Etrangère, Maison de Radio France

Tags : , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Conseils de voyages, Économie et développement, Fêtes Populaires, Villes du Burkina | Commentaires (2)

Plat national du Burkina : Le Tô Sauce Gombos

Un repas incontournable du Burkina Faso, le Tô, cette boule de mil ou de Maïs servie dans une sauce, le plus souvent au Gombos. Ce plat n’est habituellement pas très apprécié par le visiteur étranger en raison de la viscosité de la sauce au Gombos, il est cependant très apprécié des Burkinabè.

Ainsi, il reste le repas quotidien de la grande majorité des habitants du Burkina Faso tant au Zone rurale que dans les villes. Il est servis habituellement dans un grant plat commun et est consommé avec la main.

Le Tô :

Ingrédients (pour environ 6-7 personnes)

  • 1 kg de farine de mil ou de maïs ou un mélange des 2
  • 750ml d’eau pour diluer
  • 2 litres d’eau pour la cuisson
  • sel

Préparation :

  1. Versez les 750ml d’eau dans la farine pour la diluer jusqu’à obtention d’une mixture crémeuse
  2. Faire bouillir dans une marmite les 2 litres d’eau et salez
  3. Attendre que l’eau frémisser et versez-y la farine délayée par petites quantités, en tournant avec une cuillère en bois
  4. Réduisez le feu
  5. Tournez continuellement pour que la pâte cuise uniformément. Elle doit épaissir petit à petit mais ne pas craquer. Ajoutez au besoin un peu d’eau très chaude
  6. La cuisson est complète quand on obtient une pâte qui se détache des parois
  7. Moulez avec une cuillère ou avec une la main en petite galette alongées
  8. Servez chaud avec la sauce aux gombos ( recette ci-dessous)

La Sauce au Gombos :

Ingrédients

  • 15-20 gombos ( appelés aussi Okra ) frais
  • 1 cuill. à soupe de soumbala
  • 2-3 oignons
  • 100ml d’huile végétale
  • 1 piment ( Habanero )
  • sel


Préparation :

1. Tranchez puis pilez les oignons et le soumbala ensembles jusqu’à ce qu’ils forment une pâte brune.
2. Lavez les gombos, enlevez la tête, les coupez , puis pilez-les.
3. Baissez le feu pour faire mijoter le bouillon
4. Faire chauffer avec l’huile dans une casserole
5. Laissez cuire 20 minutes en remuant de temps en temps pour ne pas que les gombos collent au fond de la casserole.
6. 5 à 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez le piment

Bon appétit ! Ya noogo ( c’est bon  en langue Mooré )

Tags : , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Burkina Faso en Général, Conseils de voyages | Commentaires (7)