AQMI à voulu tuer le Burkina. Ils ont échoués!


Le 15 janvier, l’an 2016, le malheur frappe Ouagadougou. D’innocentes victimes sont tuées de sang froid par pure lâcheté dans un acte terroriste revendiqué au nom de AQMI, Al-Quaida au Maghreb Islamique. Un acte immonde conduit par l’ignorance et la barbarie par quelques illuminés, manipulés comme des marrionnettes. Le mal existe, nous en avons la preuve.
Ils ont tuer mon pays, pourquoi? Ils voulaient devenir des martys au non d’un Islam falsifié. Ils ont échoués! Les victimes sont les martyrs et c’est pour eux que nous disont non.
Ils voulaient que le chaos s’installe? Ils ont échoués. Ils ont plutot créer l’unité dans le peuple, les ethnies, les langues et les religions ne seront contre tout les extremismes. Ensemble nous sommes plus fort.

Ils voulaient amener tristesse et desespoir? Ils ont échoués..Le peuple du Burkina Faso pleure pour les victimes ce sont ses fils d’où qu’ils soit. L’Afrique pleure et moi aussi mais de nos larmes semerons la paix et le bonheur. Ils ont échoués, ils nous ont rendu plus fort.

Tags : , ,
Classé dans Politique et histoire du Burkina, Religions au Burkina | Commentaires (0)

Blaise Compaoré quitte le pouvoir: une bonne chose?


Après avoir pris le pouvoir il y a 27 ans suite à un coup d’éclat sanglant ayant couté la vie au Président légitime du Burkina Faso le Capitaine Noël Isidore Thomas Sankara, le Président du Burkina Faso annonce son départ, chassé par la rue, les citoyens et les différents acteurs du contre-pouvoir.

La Présidence de Blaise Compaoré, atteinte par le sang et entachés de plusieurs accusations de meutres, conspirations, népotisme et de favoritisme pour ne citées que celles là. Parmis les disparus, le cas Norbert Zongo est probablement le connu, le plus documenté, le plus scandaleux  et le plus clair à été relégué aux oubliettes jusqu’à maintenant : Mais nous n’oublierons jamais Norbert Zongo et les autres victimes et souhaitons que le nouveau régime et très probablement la nouvelle république, se penche sur ces dossiers et que justice soit rendue.

Alors que le régime Compaoré à été caractérisé par une relative stabilité et une ignorance presque complète des besoins et besoin du peuple Burkinabè  ploncheant le pays dans une situation de pauvreté extrême et des populations  laissées à elles mêmes par un gouvernement préocupé et une Présidence par ses propres besoins.

De plus, un vide certain à été créé au cours des 27 dernières, et longues, années parmis les acteurs et particulièrement dans les politiciens préoccupés par leurs frères et soeurs, mères et pères, des politiciens avec une véritable vocation sociale et étatique. Combiné avec une montée d’un ‘islam politique, voir même extrémiste, dans les pays voisins et le Nord du Burkina Faso et la complexité des relations et des jeux de pouvoir entre les différentes ethnis et groupes culturels du Burkina Faso, il nous apparait  incertain que se changement de Président, avec le départ de Blaise Compaoré du pouvoir entraine une véritable révolution dans la culture politique et dans la conception même du sens du pouvoir au sein de la classe politique. Vous croyez-vous que la situation changement pour le mieux ou avez vous certaines craintes de voir encore une fois notre peuple roulé dans la farine… de mil ?

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Fêtes Populaires, La vie au Burkina Faso, Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux | Commentaires (2)

Cinéma numérique ambulant du Burkina Faso


L’association Cinéma numérique ambulant (CNA) est une organisation culturelle à but non lucratif qui diffuse des films africains auprès des populations démunies au Burkina Faso, lance le projet « Zaalem, ye-ecole de l’image » au profit de jeunes démunis issus des centres de réinsertion sociale. Le but du projet à terme est d’apprendre à 15 d’entre eux de connaître les b.a.-ba du cinéma et les techniques de la diffusion mobile en numérique.Ce projet d’une durée de 8 mois permettra certainement au participants d’appréhender et de comprendre la culture cinématographique du Burkina Faso et de l’Afrique de l’Ouest, de se former aux différentes techniques de diffusion numérique c’est à dire les projections ambulantes sur grand écran et via Internet, de mettre en valeur les connaissances acquises lors des stages au sein des équipes de projection du CNA ainsi que d’apprendre à transmettre ces connaissances et cette pation et ainsi renforcé le Cinema africain par sa diffusion et sa proximité avec les gens. Bref une excellente opportunité pour ces 15 jeunes gens qui l’éspérons nous participeront à cet éveil de conscience des populations pour le Cinema du Burkina Faso.

Tags : , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Enseignement et éducation, Initiatives et Projets, Médias au Burkina | Commentaires (2)

L’eau au Burkina Faso


L’eau au Burkina Faso c’est la vie au sens large. Avec un climat comme celui de ce pays du Sahel,  l’eau c’est important car cela nous touche tous et occupe une part importante dans nos activités quotidienne. Bien que dans les dernières décénies l’accès à l’eau s’est grandement améliorer dans les principales zone urbaines et rurales du Burkina Faso, il reste encore difficile principalement dans certains villages ou l’ont ne retrouve même pas un seul forage.

L’eau est chère ou coupé en ville, l’eau du forage est rare ou de mauvaise qualité dans le marigot du village. L’eau manque aux cultures  ou innondes les bas fonds, ruinant ainsi les récoltes. Elle détruits nos maisons de banco et innonde nos routes durant la saisons des pluies. Elle nous fait vivre est fait aussi naitre les moustiques porteurs du paludidsme nos meurtiers.

Voici une vidéo, tournée à Ouagadougou dans la province du Kadiogo dans le Centre du Burkina Faso, qui donne la chance à des habitants du Burkina Faso d’exprimer leur rapport et espérances touchant à la question de l’eau au Burkina Faso et à Ouagadougou.

Tags : , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, L'environnement au Burkina, La vie au Burkina Faso | Commentaires (1)

Burkina Faso : Sensibilisation sur le recyclage de déchets technologiques


La publicité télé suivante, diffusée sur les chaînes  nationales du Burkina Faso à été réalisée conjointement par le ministère de l’environnement burkinabé, Les Ateliers du Bocage et Emmaüs International.

Le but de la publicité  est de faire de la sensibilisation auprès des utilisateurs,  des réparateurs et des revendeurs d’appareils électroniques des dangers sanitaires et environnementaux des déchets engendré par les déchets électronique et technologique.
Recyclage des déchets technologiques envoyé par Les_Ateliers_du_Bocage. – L’info internationale vidéo.

En effet, beaucoup ignorent la pollution et les risques engendrés sur la santé humaine et l’environnement  lorsqu’ils brûlent des déchets d’équipements électriques et électroniques. Les Ateliers du Bocage ne se sont pas limités à une action de sensibilisation puisqu’ils interviennent sur place en créant des structures sociales et solidaires de recyclage.

Des emplois locaux et durables sont ainsi créés grâce à un premier arrivage d’équipements informatiques et téléphoniques remis en état et grâce au savoir faire de la structure mère. Les nouveaux employés deviennent alors des collecteurs et surtout les premiers dépollueurs de leurs pays. Les déchets sont échangés contre des accessoires neufs de téléphonie mobile.

Bien que ce ne soit qu’un premier pas, c’est une belle initiative de sensibilisation et d’éducation populaire dans le but de valoriser des déchets, créer des emplois, un savoir faire ainsi qu’à réduire la pollution et ses impact sur la santé humaine et de contribuer à réduire l’impact des déchets sur l’environnement et les communautés.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Enseignement et éducation, Initiatives et Projets, L'environnement au Burkina | Commentaires (4)

Autonomie économique des femmes au Burkina Faso


Le défi d’Abdoulaye Touré pour l’autonomie économique des femmes au Burkina Faso

Abdoulaye Touré est coopérant volontaire Uniterra auprès de l’Union des groupements de productrices de produits de karité (UGPPK) au Burkina Faso. Son rôle est d’offrir de la formation aux productrices de karité afin qu’elles gèrent les parcs à karité de façon durable et respectueuse de l’environnement. Abdoulaye explique que l’autonomie économique des femmes est nécessaire pour améliorer leurs conditions sociales.

Et ton défi?

Participe à la campagne en visitant le site de la campagne

Leur défi, ton défi. Faire écho aux voix des femmes

Tags : , , , ,
Classé dans Femme au Burkina Faso | Commentaires (0)

Dofanka reviens sur les inondations de Ouagadougou de 2009 en slam


Le clip le déluge met en scène le jeune artiste Burkinabè Dofanka. Ce jeune issu du cartier populaire Tanghin à Ouagadougou, à déjà enregistré plusieurs morceaux qui tourne sur le ondes radio du Burkina Faso et lors de nombreux concerts à travers tout le pays. Ayant débuté sa carrière dans la mouvance du Rap africain, Dofanka se dirige par la suite vers le Slam, un style musical et poétique encore peu connu au Burkina Faso, mais qui y fait son petit bout de chemin.

Un an après les terribles et apocalyptiques inondations du 1er septembre 2009 à Ouagadougou : Le 1er septembre 2009, à Ouagadougou, il est tombé, en moins de 12 heures, plus de 300 mm d’eau. Dans ce morceau de l’artiste Dofanka des textes réfléchis et percutant pour se souvenir de ces inondations qui auront fait 3 morts et plus de 150 000 sinistrés relocalisés dans l’urgence. Ces innondations, dramatiques, auront toutefois une conséquence positive : un fantastique élan de solidarité qui s’est manifesté dans la capitale et dans tout le pays, pour porter assistance aux sinistrés.

Le clip réalisé par Gérard Penkhoss photographe de profession passé à la camera vidéo depuis un peu plus d’un an et qui à déja réalisé 4 documentaires dont 3 passent régulièrement sur plusieurs chaines TV du Burkina  comme la RTB, BF1, TV Z. Attiré par la musique, l’écriture et le slam, il a enregistré avec Dofanka plusieurs morceaux.

Voici les liens vers sont site officel et son blogue :

http://www.gerardpenkhoss.com/
http://www.gpenkhoss.skyrock.com

Nous profitons de cet article pour apporter nos meilleur souhaits et conscientiser nos lecteur sur le malheur qui frappe encore le Burkina Faso mais aussi plus fortement nos voisins et frères du Bénin qui sont actuellement frappés par de terribles innondations. Espérons pour eux que la situation se fera meilleure et que les dommages seront limités. Voici quelques articles témoignant de cette catastrophe :

Le HCR soutient 680 000 sinistrés au Bénin
Les inondations ont fait environ 60 morts au Bénin
Les inondations au Bénin ont fait 360.000 sinistrés

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Burkina Faso en Général, Le Burkina Faso en images | Commentaires (1)

Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé / Solidarité


L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge

L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets | Commentaires (0)

Développement, Économie et Dette du Burkina Faso


Au risque de me faire certains amis … On me parle souvent de la dette et de la faiblesse de l’économie du Burkina Faso. Les gens que je connais, de par leur culture, leur éducation, leur vision du monde sont nombeux à penser que l’Afrique et le Burkina Faso par exemple sont endettés et un mauvais exemple de développement de part l’ignorance, la corruption, la mauvaise gestion, le népotisme, le tribalisme et autres causes semblables et faux semblant.

Au sujet de la dette du Burkina Faso et d’autres pays Africains, Asiatiques, Sud-Africains, Carabéens et même Occidentaux, une phrase de L’ancien président de Burkina Faso, Thomas Sankara résume mieux la situation des dettes contractés par les politique que je ne pourrais le faire : « Ils ont jouer, ils ont perdus, c’est la règle du Jeux, la vie continue« .

Je vous laisse réfléchir en écoutant cet extrait du discours qu’à livré l’ancien Président assassiné du Burkina Faso Thomas Sankara et me fascine de l’actualité de ce discour ( on n’a qu’à penser à nos frère Haitien, Argentins ou encore Grec et même les citoyens Américains, Sud Africains, Canadiens pauvres de toute origines et couleur de peaux confondus ).

Peuples du monde unissez-vous, car nous sommes jaunes, noirs, blancs, rouges, bleus mais ensemble nous sommes plus puissant qu’eux!  La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux | Commentaires (0)

Recette de Bissap du Burkina Faso


Voici une recette de Bissap comme préparé au Burkina Faso, mais d’abord, qu’est-ce que le Bissap ?

Le Bissap est l’infusion produite à partir de l’Oseille de Guinée ( Hibiscus sabdariffa ). C’est une boisson très populaire au Burkina Faso et en Afrique de l’ouest en général ( Mali, Sénégal, Côte d’ivoire, Ghana, Nigéria ), Afrique Centrale, notamment au Congo et au Cameroun ainsi que dans certains pays du Nord de l’Afrique tel que l’Égypte et le Soudan. On la retrouve aussi au Mexique et en Amérique centrale, où on l’appelle agua de Jamaica ( eau de Jamaique ). C’est un breuvage populaire en Asie aussi ( Thaïlande, Malaisie ). Au Burkina Faso il est courant de se procurer un sachet de Bissap dans la rue pour 25 FCFA pour étancher la soif et partager avec les amis.

Au niveau des ses qualités nutritionnelles, le jus de bissap est riche en Vitamine C, a des propriétés antimicrobiennes, il est très diuritique et diminue donc les risques de calculs rénaux. C’est aussi un bon hypotenseur car sont effet diuritique permet d’éliminer une bonne quantité de toxine et de sel via les urines ce qui favorise la prévention des risques cardiovasculaires.

Voici une recette simple pour préparer le Bissap :

Ingrédients pour le Bissap

  • 2 tasses de fleurs de bissap
  • 2,5 litres d’eau
  • 100 g de sucre
  • Environ 1 c. à soupe d’essence de vanille, de fraise ou autre saveur au gout

Préparation du Bissap :

  1. Bien rincer le bissap.
  2. Faire bouillir les fleurs bissap et l’eau jusqu’à ce que l’eau soit bien colorée.
  3. Retirer les fleurs, ajouter le sucre l’essence de votre choix et mélanger le tout.
  4. Mettre au frais jusque ce que le tout soit bien tappé ( froid ), gouttez et ajouter du sucre selon votre gout car le Bissap nature est très acide.
  5. Servir froid et savourer.

Bon Appétit !

Tags : , , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso | Commentaires (2)