NTIC au Burkina Faso au Burkina Faso


Google veut mettre le Burkina Faso sur la carte !

Au cours de mon exploration du web, j’ai découvert cette annonce sur le blogue officiel de google pour l’Afrique. Il est est question du projet Google Map Maker qui demande l’aide des internautes afin d’effectué la cartographie de pays et qui a ajouté le Burkina Faso à sa liste de pays à cartographier.

Le but du projet est clairement exprimé dans le communiqué dans les mots suivants :

« Proposer un contenu cartographique et local riche et précis à des endroits qui n’en avaient pas. Avoir de bonnes cartes et un contenu local encouragent les investissements, le commerce local et la planification. De nombreuses ONG dépendent également d’un bonne carte pour planifier et exécuter leurs missions. A tel point que de nombreuses ONG nous ont indiqué qu’elles ne pouvaient pas effectuer leurs missions sans de bonnes cartes ou devaient dépenser beaucoup d’énergie à les construire. »

Pour ce faire l’equipe du projet demande l’aide de tout utilisateur possédant des connaissances ou de données locales qui peut créer ou modifier une carte pour y inclure écoles, bâtiments, commerces, pacs nationaux, chemins de randonnée et safaris. Une belle initiative très Web 2.0.

Nous vous invitons donc à prendre part à cette initiative de cartographie pour le Burkina grâce à votre connaissance et ainsi contribuer à la création de contenus sur le Burkina Faso.

PS : Il est à noter que vous pouvez aussi contribuer aux autres pays couvert dans portée du projet qui inclus notamment :

Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Tchad, Congo, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, Djibouti, Guinée-Equatoriale, Erythrée, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Kenya, Lesotho, Libéria, Libye, Malawi, Mali, Mauritanie, Ile Maurice, Maroc (Ouest du Sahara inclus), Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Togo, Tunisie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe. N’oubliez pas que vous pouvez aussi modifier de nombreux autres pays en Afrique, déjà possible depuis août: Cap Vert, Comores, Madagascar, Ile de la Réunion, Sao Tomé et Principe et Seychelles.

Nous vous invitons aussi à en apprendre plus en lisant ce billet :

Google Map Maker s’attaque à l’Afrique

ou en consultant l’information sur les sites liés à google

Le communiqué

Le site du projet

Tags : , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Initiatives et Projets, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (2)

Les paysans du Burkina Faso et du Mali échangent sur leurs expériences avec les NTIC

Découverte sur La webTélé du Burkina Faso cette vidéo relate les résultats d’une rencontre d’échange entre les paysans et agriculteurs du Burkina Faso et du Mali au sujet de l’utilisation des NTIC ( Nouvelles technologies de l’information et de la communication ) dans le cadre de leurs activitées.

Les participants semblent être très satisfait des échanges d’expériences, de solutions et la collaboration que permettent les NTIC. Nous trouvons que cet initiative est excellente car elle permet d’aider au renforcement des capacités des agriculteurs Burkinabé et Maliens par l’échange et le regroupement , des valeurs chères dans les sociétés basées sur une structure plus communautaire comme la majorité de celles d’Afrique de l’Ouest.

Visite d’échange au Mali
by wagues

Tags : , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Économie et développement, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)

Impacts des blogues au Burkina Faso comme outils de communications et de promotion

Le web 2.0 ainsi que le phénomène des blogues se déploient de plus en plus rapidement sur toute la surface cablé de la planète. Le Burkina Faso n’échappe pas à cette règle. Moyens d’expression pour les uns , de promotion et de publication pour les autres, le blog , se veut un journal intime partagé sur l’internet. En effet, il permet de rédiger et de diffuser des idées et des opinions sur une multitude de sujets touchant l’intérêts de ses auteurs et lecteurs.

Grâce à cette double faculté, le blog par son côté local et personnel versus son côté informationel et diffusionnel, ce veut un outils très puissant de mise en relations et de production de contenu touchant à son public.

Voici un vidéo relatant les débuts ainsi que la progression de ce type de plateforme de communication au Burkina Faso :

On y retrouve 4 blogueur Burkinabè Ramata SORÉ, San Evariste BARRO, Koffi AMÉTÉPÉ, et Simon GANSÉ ( Les 3 premiers journalistes le dernier imprimeur ) qui nous relatent leur expérience des blogues ainsi que les avantages qu’ils ont rencontrés dans cette démarche moderne et d’avant garde dans ce type de domaines d’activités.

Ils nous expliquent que d’éditer un blogue leur permet entre autres de :

– D’exprimé et de communiquer leurs idées, personnalité et leur intérêts
– Le partage d’expérience pouvant s’avérer utiles aux pairs ou à la communauté
– De prendre part à la discussion et ne pas seulement en être un raporteur.
– De recevoir plus facilement des témoignages vu l’anonymat
– De dépassé les frontières et de prendre part au « Village Global »
– De se promouvoir soi même ou son médias dans le but d’obtenir des retombés directes et indirectes

Ils nous expliquent aussi qu’il y a certaines difficulté à faire la transition :

– Formation et éducation au blog et autres aspects du Web 2.0 ( ou web Social )
– Remise en question des techniques et de la charge habituelle de travail
– Le danger de se tranformé en rapporteur de nouvelles c’est à dire de seulement recopier les nouvelles et ne pas y amener de valeur ajoutés telle que des opinions, critiques ou questionnement.

Je vous invite à consulter leurs blogue ainsi que les autres blogs du Burkina Faso et de contribuer à l’aide de vos commentaires et informations à créer plus de contenus Burkinabè et à aider en participant à toutes les discussions en lignes traitant du Burkina Faso et en y contribuant par tout les moyens possible. Bref, de prendre notre place au lieu de se la faire indiquer par d’autres.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Enseignement et éducation, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)

Liste des journaux et médias de la presse écrite au Burkina Faso

Voici une liste des sites web des principaux journaux imprimés de la presse du Burkina Faso et des médias burkinabè offrant des informations, des analyses, des chroniques directement en ligne via leurs site web.

En faisant la lecture des ses différents journaux on peut constaté comment les prises d’opinions et la couverture peuvent êtres différentes d’un média à l’autre.

Je vous invite donc à en apprendre un peu plus sur le Burkina Faso en les consultants périodiquements pour l’évolution des questions d’actualités qui ressortent ainsi que le traitement qui leurs est accordées.

Bendré
Hebdomadaire d’informations et de réflexions.

Journal du Jeudi
Hebdomadaire satirique burkinabè

LePays
Le Groupe de Presse  » Le pays  » édite le quotidien Le pays l’hebdomadaire de détente Evasion et le mensuel Votre Santé

L’Evénement
Un mensuel où les thèmes sont abordés d’un point de vu sérieux

L’Indépendant
Journal fondé par Norbert Zongo, journaliste assassiné en 1998.


L’Observateur Paalga

Fondé en 1974, l’Observateur Paalga est aujourd’hui le plus lu des quotidiens de la capitale burkinabé. Le site de L’Observateur Paalga permet à l’internaute d’avoir accès à un condensé des articles publiés dans le quotidien et dans le supplément hebdomadaire.


San Finna

Hebdomadaire publié le lundi dont la devise est « Il n’est de liberté qu’en dehors de l’abus ».

Sidwaya
Office National de l’information et des éditions Sidwaya.

L’hebdomadaire du Burkina
Comme son nom l’indique, un hebdomadaire du Burkina Faso

Zedcom
Journal burkinabè en ligne

Tags : , , , , ,
Classé dans Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (31)

Session de formation sur le Web 2.0 à Ouagadougou

Une session de formation sur le Web 2.0 à été organisé par IICD et YAM Net à Ouagagoudou. Cette formation permet de se familiariser avec les divers outils du Web 2.0 ou web social.

C’est en effet suite aux changements de tendances des utilsateurs et diffuseurs sur Internet qu’est née le Web 2.0, cette nouvelle manière d’aborder l’Internet, où l’utilisateur devient à la fois producteur, rédacteur et diffuseur de contenu. Bref où chacun peut faire sa place.

La session de formation informe et dirige vers l’utilisation des Wiki, blogues, site de social bookmarking et de microblogging. J’ai été surpris de voir la qualité du travail de vulgarisation et aussi l’importance mise sur la création de contenu par les utilisateurs.

Il apparait en effet important que les utilisateurs, entreprises, ONG et opérateurs du Burkina Faso se mettent à la production de contenus locaux et orienté sur leurs besoins.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans Enseignement et éducation, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)