ONG’ au Burkina Faso


Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé / Solidarité

L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge

L’Association pour le Développement des Initiatives de Prévention en Santé/Solidarité (ADIPS) travaille à l’amélioration de l’état de santé des personnes vivant avec le VIH/Sida et leurs familles. La Coopérative Jeunesse Africaine vise à favoriser le développement social et économique des jeunes et enfants rendus vulnérables par le VIH et SIDA en leur permettant de s’approprier une entreprise collective et génératrice de revenus afin d’améliorer leurs conditions financières et d’alléger le fardeau de leurs familles. Le projet pemet ainsi de faire de ces jeunes vulnérables des acteurs de leur propre prise en charge.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets | Commentaires (0)

Développement, Économie et Dette du Burkina Faso

Au risque de me faire certains amis … On me parle souvent de la dette et de la faiblesse de l’économie du Burkina Faso. Les gens que je connais, de par leur culture, leur éducation, leur vision du monde sont nombeux à penser que l’Afrique et le Burkina Faso par exemple sont endettés et un mauvais exemple de développement de part l’ignorance, la corruption, la mauvaise gestion, le népotisme, le tribalisme et autres causes semblables et faux semblant.

Au sujet de la dette du Burkina Faso et d’autres pays Africains, Asiatiques, Sud-Africains, Carabéens et même Occidentaux, une phrase de L’ancien président de Burkina Faso, Thomas Sankara résume mieux la situation des dettes contractés par les politique que je ne pourrais le faire : « Ils ont jouer, ils ont perdus, c’est la règle du Jeux, la vie continue« .

Je vous laisse réfléchir en écoutant cet extrait du discours qu’à livré l’ancien Président assassiné du Burkina Faso Thomas Sankara et me fascine de l’actualité de ce discour ( on n’a qu’à penser à nos frère Haitien, Argentins ou encore Grec et même les citoyens Américains, Sud Africains, Canadiens pauvres de toute origines et couleur de peaux confondus ).

Peuples du monde unissez-vous, car nous sommes jaunes, noirs, blancs, rouges, bleus mais ensemble nous sommes plus puissant qu’eux!  La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux | Commentaires (0)

ALAVI : l’Association Laafi la Viim acteur de la lutte contre le VIH-SIDA au Burkina Faso

ALAVI, l’Association Laafi la Viim ( La santé c’est la vie en mooré) est née en 1995 dans la ville de Bobo-Dioulasso pour répondre aux besoins des femmes enceintes séropositives du Burkina Faso. Le but étant de les dépistées volontairement dans le cadre d’un projet de recherche thérapeutique sur la réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant au cours de la grossesse par l’administration d’AZT (projet DITRAME) et de la accompagner au cours du processus et des traitements.

Aujourd’hui, présente à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou ainsi que dans 7 autres localités du Burkina Faso,  ALAVI oeuvre avec l’ensemble de ses partenaires et volontaires engagés dans la luttes au VIH Sida, ALAVI développe un programme de prise en charge psychosociale et médicale des personnes vivant avec le VIH/SIDA et leurs familles, la sensibilisation sur la prévention et la prise en charge communautaire du VIH/SIDA, la promotion du partenariat entre associations, la promotion du dépistage comme porte d’entrée de la prévention et de la prise en charge. Bref, en quelques mots,  comme sa mission l’indique, la promotion de la dignité et de l’ auto-suffisance des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Dans ce vidéo qui provient de Dailymotion, KABORE Moumouni, coordinateur du centre Tanghin Dassouri, au sein de l’association Alavi explique le fonctionnement de l’association basée à Ouagadougou au Burkina Faso.


Moumouni présente l’association ALAVI, basée au Burkina Faso
envoyé par solidairesdumonde. – L’info internationale vidéo.

Pour obtenir plus d’information sur l’organisation et les actions de ALAVI,  vous pouvez vous rendre sur leur site au : ALAVI Burkina Faso ou encore vous pouvez contacter l’organisation par mail à info@alavi-bf.org

Tags : , , , , ,
Classé dans Initiatives et Projets, Médecine traditionnelle | Commentaires (1)

Présentation d’organisation active au Burkina : HAMAP Burkina arrive à Ouagadougou pour lancer son action

Nous avons récemment été approché via le blog par l’HAMAP Burkina et comme Burkina-Faso Blog à comme mission de promouvoir et de faire connaitre le Burkina Faso nous leurs avons donc proposer de nous rédiger un petit texte expliquant leur projets et visions futur pour leurs activités au Burkina Faso afin de les aider à mieux se faire connaitre. Ils nous ont de plus promis de nous tenir au courant des nouvelles concernants leurs activités et l’évolution de leur projet. Voici donc une introduction à leur activités au Burkina ainsi que les liens vers leurs sites web et contact.

HAMAP BURKINA se donne donc comme but :

– D’agir dans des missions relevant de la lutte contre la malnutrition: l’association vient de fournir du lait maternisé aux centres de rééducation nutritionnelle de CAMELIA BURKINA.

– D’intervenir dans des missions de santé pour développer l’accès aux soins, la prévention  et le dépistage des maladies, la formation médicale et nutritionnelle, l’amélioration des conditions sanitaires, le recueil de données épidémiologiques. Des projets de dispensaires, de missions chirurgicales et surtout d’une opération importante visant à traiter les jeunes enfants atteints par le paludisme dans le centre ouest du pays sont sous presse et une mission part le 19 novembre pour étudier la stratégie de cette action.

– De prendre par à des missions d’ingénierie pour développer l’accès à l’eau et plus particulièrement des missions d’irrigation, d’assainissement, d’approvisionnement, de construction de barrages, d’adduction. Dans ce cadre un forage important doit être réalisé en 2009.Il permettra la réalisation d’un centre polyvalent en partenariat avec CAMELIA BURKINA.

– D’aider à des missions permettant de développer l’accès à la connaissance , le soutien scolaire, la création de centres d’alphabétisation, d’Ecoles de la Rue, de centres de formation professionnelle ou de technique agricole. Dans quelques jour une première école doit s’ouvrir à Ouagadougou dans le quartier de Pissy, d’autres suivront rapidement.

Ces écoles HAMAP BURKINA ont surtout pour but à terme la formation d’enseignants  issus du pays et aussi le soutien logistique et  pédagogique des écoles locales (fiches techniques, distribution de matériel scolaire, de livres, crayons….).

L’éducation de base, outre l’alphabétisation et les premiers éléments de calcul ,pourra comporter aussi des programmes courts d’hygiène, de prévention sanitaire, de mise en valeur des us et coutumes, des artisanats et  données culturelles locales, éducation à l’eau, de sessions de conseils en pratiques agricoles, écologiques, alimentaires; (en particulier en s’appuyant sur les guides lines de l’UNESCO).
Des activités sportives et ludiques vont compléter ce programme.

En outre, chaque école devra jouer un rôle de dépistage « santé » en relation avec les structures santé existantes.
Une solide équipe d’enseignants de l’académie de Nice encadre ce projet éducatif afin de lui donner toute sa valeur.

Tags : , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Enseignement et éducation, Initiatives et Projets | Commentaires (0)