Burkina’ au Burkina Faso


Recette des Samsas ou Beignets aux haricots du Burkina Faso

Comme la nourriture est un facteur marquant dans le raprochement culturel et social, nous voulions partagez avec vous une recette très populaire au Burkina Faso et qui nous plaît car elle est souvent consommé en commun avec famille, amis, voisins et membres de la communauté.

Ingrédients ( pour environs 5 Personnes ) :

  • 500g de Haricots blancs
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • 1 oeuf
  • huile de friture
  • sel et poivre au goût
  • Poudre ou sauce de piments

Préparation :

  • Faites cuire les haricots 40 minutes à dans une marmite puis égoutez
  • Pelez l’oignon et la carotte puis coupez-les en morceaux de petite taille.
  • Écrasez les légumes et les haricots ensembles jusqu’à obtention de la pâte
  • Salez et poivrez.
  • Pour les beignets, faites des petites boules d’environ 2 cm et roulez-les dans farine puis faites frire les beignets dans une marmitte remplis d’huile à haute température pendant environ 8 à 10 minutes en les bougeant un peu à mi-cuisson.

Facultatif : Consommer avec un peu de piments au goût.

Comme on dit au Burkina : Bonne digestion!

Tags : , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso | Commentaires (0)

SIAO 2008 – Le Salon International de l’artisanat de Ouagadougou

SIAO 2008, une brève présentation :

Une fois tout les 2 ans depuis 1988, le Salon de l’artisanat de Ouagadougou a acquis une dimension internationale et est devenu un rendez-vous incontournable pour les commercants et amateurs d’artisanat. En cette édition de 2008 , le SIAO constitue une vitrine unique sur Afrique, se veut un événement marquant pour la promotion des produits artisanaux et une incroyable période de réflexion sur le futur de l’artisanat africain dans un contexte de mondialisation et de globalisation. Environ 30 pays du continent son représenté à l’heure actuelle pour cette édition du SIAO 2008.

Nous nous faisons donc relais du communiqué de Presse faisant état de la tenue du Salon International de l’artisanat de Ouagadougou ( SIAO 2008 ) qui se trouve ci dessous et en version PDF sur le site du SIAO en version originale pour plus de détails concernant la programmation veuillez consulter le site officiel de SIAO :

Le premier et unique salon de l’artisanat en Afrique francophone

ouvert au grand public et aux professionnels

Du vendredi 31 octobre au dimanche 9 novembre 2008, à Ouagadougou, l’art et l’artisanat d’Afrique s’exposent pour offrir à tous, professionnels et grand public, amateur d’art ou directeur de collection dans un musée, le meilleur du savoir-faire artisanal du continent africain.

Toutes les matinées sont exclusivement réservées aux professionnels.

Et tous les jours à partir de 12H30 jusqu’à tard dans la soirée, le SIAO est également accessible au grand public.

Pour son 20ème anniversaire,

le SIAO restructure son offre

A l’occasion de son 20ème anniversaire, le SIAO crée des allées thématiques pour réunir l’excellence et explorer les richesses de l’artisanat du continent africain.

  • L’Allée de la Mode : Envie de nouveaux mélanges de matières, d’effets de couleurs, de coupes originales… Au carrefour des ethnies Peuls, Touaregs, Berbères, Massaï, retrouvez le meilleur de la mode (bogolan, pagne tissé, rafia..), de la bijouterie et des accessoires dans l’Allée de la Mode.
  • L’Allée des Saveurs : Tchapalo, dégué, néré, karité, kinkéliba, la gourmandise vous enivre et vous initie aux fruits méconnus, dans l’Allée des Saveurs.
  • L’Allée des Arts décoratifs : Bronziers, céramistes, potiers, stylistes, ils maîtrisent leur savoir-faire et transforment leur travail en œuvre d’art, pièce rare, unique très prisée par des collectionneurs et amateurs averti. Une démarche encouragée dans le Pavillon de la créativité qui met en avant des œuvres sélectionnées par un jury de professionnels.

Plus de 500 entreprises représentées de 30 pays d’Afrique

300 000 visiteurs grand public et 1 000 professionnels attendus

Le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou réunit l’ensemble des acteurs, fournisseurs et acheteurs de la filière Artisanat : (marchand d’art, professionnel des musées, acheteur en centrale d’achat, enseignant, ONG et institutions…).

Avec 300 000 visiteurs grand public attendus et un millier de visiteurs professionnels, le SIAO est l’exposition-vente la plus prisée en Afrique. Il sera officiellement inauguré par le chef de l’Etat, Monsieur Blaise Compaoré le vendredi 31 octobre à 9 heures.

Le Brésil, invité d’honneur de la 11ème édition

Le SIAO met à l’honneur le Brésil, le plus grand territoire d’Amérique latine où se mélangent peuples, races et cultures. Le résultat de cette diversité se manifeste par un ensemble de pratiques culturelles : danse, musique, artisanat, art culinaire. C’est tout cela que vous allez découvrir en parcourant les stands des artisans venus du Brésil. Et pour les artisans d’Afrique, c’est aussi l’occasion de partager avec les homologues brésiliens une même passion. Rappelons que le Brésil abrite la plus grande diaspora noire dans le monde.

Ousmane SOW, parrain d’exception

Le SIAO a choisi de faire parrainer cette 11ème édition pour un parrain exceptionnel, Ousmane Sow, grand artiste sculpteur sénégalais. Il décide de se consacrer à la sculpture à la cinquantaine. Ses premières œuvres, la série sur les lutteurs Nouba, le révèlent sur la scène internationale. Peu connu sur son continent, l’Afrique, le SIAO organise une exposition rétrospective pour présenter le talent et l’originalité de ce sculpteur qui puise son inspiration dans les pratiques rituelles africaines.

En acceptant l’invitation du SIAO, Ousmane Sow contribue à encourager la professionnalisation des artistes créateurs africains. Ousmane Sow sera également le président du Comité de sélection des produits exposés au Pavillon de la Créativité.

Coton et circuits de distribution, professionnels parlons-en

L’année 2009 a été déclarée Année Internationale de la fibre naturelle. Le SIAO, au cœur des métiers valorisant les fibres naturelles et notamment le coton, propose avec le soutien de l’agence CORADE une exposition sur les initiatives de production et de transformation du coton biologique et équitable du Mali, du Bénin, du Sénégal et du Burkina Faso. Pour illustrer l’exposition et un atelier-débat, l’agence CORADE organise pour les professionnels des visites de champs de coton et d’unités de transformation. Rappelons que les producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest ont participé à la première filière de coton bio et équitable mise en place par Max Havelaar.

Conférence de présentation du  SIAO 2008

par Monsieur Jean-Claude Bouda, Commissaire Général du Salon

Vendredi  5 septembre 2008, 11 heures

Centre d’Accueil de la Presse Etrangère, Maison de Radio France

Tags : , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Conseils de voyages, Économie et développement, Fêtes Populaires, Villes du Burkina | Commentaires (2)

Les paysans du Burkina Faso et du Mali échangent sur leurs expériences avec les NTIC

Découverte sur La webTélé du Burkina Faso cette vidéo relate les résultats d’une rencontre d’échange entre les paysans et agriculteurs du Burkina Faso et du Mali au sujet de l’utilisation des NTIC ( Nouvelles technologies de l’information et de la communication ) dans le cadre de leurs activitées.

Les participants semblent être très satisfait des échanges d’expériences, de solutions et la collaboration que permettent les NTIC. Nous trouvons que cet initiative est excellente car elle permet d’aider au renforcement des capacités des agriculteurs Burkinabé et Maliens par l’échange et le regroupement , des valeurs chères dans les sociétés basées sur une structure plus communautaire comme la majorité de celles d’Afrique de l’Ouest.

Visite d’échange au Mali
by wagues

Tags : , , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Économie et développement, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)

Recettes du Burkina : Riz gras au Poulet

Très consommé au Burkina Faso, le riz s’accompagne normalement de sauce et de viandes lorsque possible. Voici une recette savoureuse et simple que vous aurez très certainement l’occasion de déguster au Burkina Faso.

Liste des Ingrédients pour 4 personnes :

  • 2 Tomates
  • 2 Grosses gousses d’ail
  • 1 Chou
  • Huile Végétale ( Au Burkina on trouve souvent l’huile de Coton )
  • 3 Tasses de riz
  • 3 Tasses d’eau
  • Poulet selon la disponibilité
  • 2 Aubergines
  • 3 Carottes ou de la courge
  • 1 Cube de maggi poulet (bouillon)
  • 2 Oignon

Étapes de préparation :

Mettre l’huile dans la marmite et placer sur le feu.  Faire revenir le poulet 15 ou 20 minutes afin de bien le dorer. Ajouter la tomate hachée, le riz et l’ail, les aubergines coupées en cubes ainsi que  l’eau et laissez mijoter jusqu’à obtenir la consistance souhaité.

Bon Appétit ! Et faites nous part de vos commentaires et recettes! Nous les publierons avec grand plaisir!

Tags : , , , ,
Classé dans Alimentation au Burkina Faso, Burkina Faso en Général | Commentaires (4)

Impacts des blogues au Burkina Faso comme outils de communications et de promotion

Le web 2.0 ainsi que le phénomène des blogues se déploient de plus en plus rapidement sur toute la surface cablé de la planète. Le Burkina Faso n’échappe pas à cette règle. Moyens d’expression pour les uns , de promotion et de publication pour les autres, le blog , se veut un journal intime partagé sur l’internet. En effet, il permet de rédiger et de diffuser des idées et des opinions sur une multitude de sujets touchant l’intérêts de ses auteurs et lecteurs.

Grâce à cette double faculté, le blog par son côté local et personnel versus son côté informationel et diffusionnel, ce veut un outils très puissant de mise en relations et de production de contenu touchant à son public.

Voici un vidéo relatant les débuts ainsi que la progression de ce type de plateforme de communication au Burkina Faso :

On y retrouve 4 blogueur Burkinabè Ramata SORÉ, San Evariste BARRO, Koffi AMÉTÉPÉ, et Simon GANSÉ ( Les 3 premiers journalistes le dernier imprimeur ) qui nous relatent leur expérience des blogues ainsi que les avantages qu’ils ont rencontrés dans cette démarche moderne et d’avant garde dans ce type de domaines d’activités.

Ils nous expliquent que d’éditer un blogue leur permet entre autres de :

– D’exprimé et de communiquer leurs idées, personnalité et leur intérêts
– Le partage d’expérience pouvant s’avérer utiles aux pairs ou à la communauté
– De prendre part à la discussion et ne pas seulement en être un raporteur.
– De recevoir plus facilement des témoignages vu l’anonymat
– De dépassé les frontières et de prendre part au « Village Global »
– De se promouvoir soi même ou son médias dans le but d’obtenir des retombés directes et indirectes

Ils nous expliquent aussi qu’il y a certaines difficulté à faire la transition :

– Formation et éducation au blog et autres aspects du Web 2.0 ( ou web Social )
– Remise en question des techniques et de la charge habituelle de travail
– Le danger de se tranformé en rapporteur de nouvelles c’est à dire de seulement recopier les nouvelles et ne pas y amener de valeur ajoutés telle que des opinions, critiques ou questionnement.

Je vous invite à consulter leurs blogue ainsi que les autres blogs du Burkina Faso et de contribuer à l’aide de vos commentaires et informations à créer plus de contenus Burkinabè et à aider en participant à toutes les discussions en lignes traitant du Burkina Faso et en y contribuant par tout les moyens possible. Bref, de prendre notre place au lieu de se la faire indiquer par d’autres.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Enseignement et éducation, Médias au Burkina, NTIC au Burkina Faso | Commentaires (0)

Ancien hymne national du Burkina Faso ( alors Haute-Volta )

Voici les paroles de l’ancien hymne national de la Haute-Volta (dit hymne Voltaique) qui a été remplacé depuis 1984 par le Ditanyè (hymne de la victoire) ce dernier composé par Thomas Sankara sous la révolution.

Fière Volta de mes aieux,

Ton soleil ardent et glorieux

Te revêt d’or et de fierté

Ô Reine drapée de loyauté !

Refrain :

Nous te ferons et plus forte, et plus belle

A ton amour nous resterons fidèles

Et nos coeurs vibrant de fierté

Acclameront ta beauté

Vers l’horizon lève les yeux

Frémis aux accents tumultueux

De tes fiers enfants tous dressés

Promesses d’avenir caressées

Refrain

Le travail de ton sol brûlant

Sans fin trempera les cœurs ardents,

Et les vertus de tes enfants

Le ceindront d’un diadème triomphant.


Refrain

Que Dieu te garde en sa bonté,

Que du bonheur de ton sol aimé,

L’Amour des frères soit la clé,

Honneur, Unité et Liberté

Tags : , , , , ,
Classé dans Symboles nationaux | Commentaires (17)

Des médias déconnectés des populations

En lisant l’hebdomadaire EVASION du Burkina Faso je suis tombé sur un article qui m’a vraiment déplus. L’article titré LA PAGE DU SOMELLIER se veut en fait un chronique sur le vin et les produit gastronomique dans les regions couvertes.

J’ai vraiment été révolté de voir que dans un pays comme le Burkina Faso au prise avec de nombreux problèmes structuraux et conjoncturaux. Où certaines années les problèmes alimentaire affectent les citoyens à causes que les pluies ne sont pas au rendez-vous. Où les gens peinent à se faire soignés…

On pouvais tenir des propos aussi déconnectés. Personelement je me sentirais honteux.

Tags : , , , , ,
Classé dans Burkina Faso en Général, Médias au Burkina | Commentaires (1)

Hymne national du Burkina Faso – le Ditanyè

Écrit par l’ancien Président Thomas Sankara et adopté en 1984, le Ditanyè ou hymne de la Victoire est toujours d’actualité dans un Burkina et une afrique en plein changements.

Extraits musicaux de l’hymne national  en format MP3  :

Hymne national du Burkina Faso chanté par des enfants du Burkina Faso

Hymne national du Burkina Faso version intrumentale

Les paroles l’hymne National Burkinabè :

I. Contre la férule humiliante il y a déjà mille ans
La rapacité venue de loin les asservir il y a cent ans
Contre la cynique malice métamorphosée
En néocolonialisme et ses petits servants locaux
Beaucoup flanchèrent et certains résistèrent
Mais les échecs, les succès, la sueur, le sang
Ont fortifié notre peuple courageux
Et fertilisé sa lutte héroïque.

Refrain
Et une seule nuit a rassemblé en elle l’histoire de tout un peuple
Et une seule nuit a déclenché sa marche triomphale
Vers l’horizon du bonheur une seule nuit a réconcilié
Notre peuple, avec tous les peuples du monde
À la conquête de la liberté et du progrès.
La Patrie ou la mort nous vaincrons.

II. Nourris à la source vive de la révolution,
Les engagés volontaires de la liberté et de la paix
Dans l’énergie nocturne et salutaire du 4 août
N’avaient pas que les armes à la main mais aussi et surtout
La flamme au cœur pour légitimement libérer
Le Faso à jamais des fers de tous ceux qui,
Çà et là en polluaient l’âme sacrée
De l’indépendance de la souveraineté

III. Et séant désormais en sa dignité recouvrée
L’amour et l’honneur en partage avec l’humanité
Le peuple de Burkina chante un hymne à la victoire
À la gloire du travail libérateur, émancipateur
A bas l’exploitation de l’homme par l’homme,
Hé ! en avant pour le bonheur de tout homme
Par tous les hommes aujourd’hui et demain
Par tous les hommes ici et pour toujours.

IV. Révolution populaire nôtre, sève nourricière
Maternité immortelle de progrès à visage d’homme
Foyer éternel de démocratie consensuelle
Où enfin l’identité nationale a droit de cité
Où pour toujours l’injustice perd ses quartiers
Et où des mains des bâtisseurs d’un monde radieux
Mûrissent partout les moissons des vœux patriotiques
Brillent les soleils infinis de joie.

Tags : , , , , , , , , ,
Classé dans Politique et histoire du Burkina, Symboles nationaux | Commentaires (61)

À Propos

Ce blogue est dédié aux hommes libres et intègres et vise partager des informations et impressions concernant le Burkina Faso.

Nous n’oublirons jamais les moments que nous y avons passés, ses habitants et toute l’énergie qui s’en découle. Nos multiples séjours là-bas ont changé nos vies et c’est ce que nous aimerions partagés avec vous.

Toujours à ouvert et à la recherche des votre opinion, votre savoir ainsi que vos commentaires nous vous invitons à communiquer avec nous afin de nous faire parts de vos commentaires, visuels ou encore pour devenir un de nos collaborateurs.

info@burkina-faso.ca

Tags : , , ,
Classé dans | Commentaires (2)

Économie du Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays en voie de développement. Une situation qui s’explique en partie par la faiblesse des ressources naturelles, et de celles des prix de ces ressources naturelles sur le marché mondial, l’aridité des sols et l’absence de mise en valeur durant la période coloniale, la démographie. L’agriculture représente 32% du produit intérieur brut et occupe 80% de la population active. Il s’agit principalement d’élevage mais également, surtout dans le sud et le sud-ouest, de culture de sorgho, de mil, de maïs, d’arachides, de riz.

Dominée par le coton, dont le pays est le premier producteur en Afrique avec 700 000 tonnes en 2006 principalement tournées vers l’exportation, l’économie résiste tant bien que mal à la chute des cours mondiaux. Le chômage entraîne un fort taux d’émigration : par exemple, trois millions de burkinabè vivent en Côte d’Ivoire. Selon la banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest, ces migrants rapatrient chaque année des dizaines de milliards de francs CFA au Burkina Faso. Depuis les expulsions du Ghana en 1967, cette situation provoque également des tensions avec les pays d’accueil. La dernière crise remonte aux événements de 2003 en Côte d’Ivoire qui ont entraîné le retour ponctuel de 300 000 migrants. Les 1/3 de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté.L’aide internationale contribue également pour une grande part à l’activité économique du pays.

Il convient par ailleurs de citer quelques productions minières qui se développent de plus en plus au Burkina Faso en raison de la conjoncture mondiale : cuivre, fer, zinc et surtout or.

Le Burkina Faso est membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine et de l’Autorité de Liptako-Gourma qui est chargée de prévenir les crises alimentaires et les sècheresses par la coopération de chaque pays membre.

Quelques données économiques Générale :

  • Produit Intérieur Brut PIB par habitant:$1 600 (2006)
  • Produit National Brut PNB: $16 660 000 000 (2006)
  • Produit Intérieur Brut (PIB) – Taux de croissance réelle: 3,50 % (2006)
  • Taux d’inflation (indice des prix à la consommation):6,40 % (2006)
  • Exportations: $395 millions (2006)
  • Importations:$992 millions (2006)

Tags : , ,
Classé dans Burkina Faso en Général | Commentaires (4)