Afrique’ au Burkina Faso


Vie dans un village Africain : Le cas de Tanlarghin au Burkina Faso

La vie à Tanlarhin vue dans un court reportage tourné sur une période de 6 jours, au Burkina Faso, plus précisement dans le village de Tanlarghin situé près de Ouagadougou la capitale. La réalité d’un village du Burkina Faso ou de l’Afrique de l’Ouest, c’est le plus souvent synonyme de se lever tot pour faire les différentes tache domestique et de participer chacuns à sa manière à la vie commune ainsi qu’à l’économie de la famille, la base de la société africaine. Les petits boulots pour aider la famille, payer l’école afin de pouvoir espérer trouver un emploi pour subvenir aux besoins de sa familles et de sa personne.


Reportage à Tanlarghin, Burkina Faso
envoyé par agnesdelauche. – L’info video en direct.

Une courte présentation du village de Tanlarghin et de sa situation :

Tanlarghin est un village situé en plein royaume Mossi, au sud-est de Ouagadougou dans la province du Kadiogo. Le village couvre une superficie de plus de 15 Km, dans la brousse, entre les cultures de mil, de sorgho et de maïs. La société Mossi ( Moagha en Mooré, la langue des Mossis ) est une des nombreuses sociétés du Burkina Faso. Les Mossis sont des cultivateurs dont la vie est rythmée par les deux grandes saisons l’hivernage ou saison des pluie et la saison sèche. Bien que proches de la capitale, les gens du village conservent un attachement aux valeurs traditionnelles,Le chef coutumier, au sommet de la hiérarchie traditionnelle, témoigne de la cohésion de ces valeurs et son accord est sollicité avant toute action au village.

Tags : , , , , , , ,
Classé dans La vie au Burkina Faso, Lieux et activités au Burkina, Villes du Burkina | Commentaires (1)

Énergie solaire gratuite, économique et écologique

Ce texte sur l’énergie solaire et ses avantages nous a été envoyé  par :

ZC SOLAR ENERGY qui vous propose : http://www.zcse.bf/1000kits.php

Aujourd’hui, l’équilibre écologique de la planète est en danger alors que la consommation mondiale d’énergie ne cesse de croître. L’une des réponses majeures à cette situation est le développement des énergies renouvelables qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique.

Aujourd’hui, grâce aux énergies renouvelables, il est possible de reduire les factures d’énergie, de rejoindre des endroits et fournir au populations un meilleur niveau de vie, tout en préservant l’environnement. Des modules solaires plus communément appelés panneaux solaires sont composés de cellules photovoltaïques qui transforment directement le rayonnement solaire en électricité. Le soleil est une ressource renouvelable au Burkina Faso et pourrait contribuer de manière positive à la construction et l’innovation tant des populations que sur le plan économique de développement.

Une installation photovoltaïque utilise l’énergie solaire qui est gratuite et inépuisable. En outre elle a un impact minime sur l’environnement et ses composants sont recyclables. Le soleil nous offre gratuitement bien plus d’énergie que nous ne pourrons jamais en consommer. Pour subvenir au besoin en énergie électrique du monde entier il nous suffirait de couvrir seulement 5% de la surface du continent Africains en panneaux solaires.

La lutte contre la pauvreté et la préservation de l’environnement contre toutes formes de pollutions constitue un atout pour la promotion de cette énergie.

Le développement des zones rurales s’inscrivant dans cette lutte, la prise en compte de l’énergie solaire présente des avantages certains pour l’amélioration du cadre de vie des populations et constitue un facteur de développement qui permettra aux populations d’exercer des activités rémunératrices de revenus tel le commerce ainsi que des loisirs créant des cadres d’épanouissement des populations surtout jeunes.

Ce texte sur l’énergie solaire et ses avantages vous as été offert par  :

ZC SOLAR ENERGY qui vous propose : http://www.zcse.bf/1000kits.php

Tags : , , , , , ,
Classé dans Économie et développement, Entreprendre au Burkina Faso, Initiatives et Projets | Commentaires (35)

SIAO 2008 – Le Salon International de l’artisanat de Ouagadougou

SIAO 2008, une brève présentation :

Une fois tout les 2 ans depuis 1988, le Salon de l’artisanat de Ouagadougou a acquis une dimension internationale et est devenu un rendez-vous incontournable pour les commercants et amateurs d’artisanat. En cette édition de 2008 , le SIAO constitue une vitrine unique sur Afrique, se veut un événement marquant pour la promotion des produits artisanaux et une incroyable période de réflexion sur le futur de l’artisanat africain dans un contexte de mondialisation et de globalisation. Environ 30 pays du continent son représenté à l’heure actuelle pour cette édition du SIAO 2008.

Nous nous faisons donc relais du communiqué de Presse faisant état de la tenue du Salon International de l’artisanat de Ouagadougou ( SIAO 2008 ) qui se trouve ci dessous et en version PDF sur le site du SIAO en version originale pour plus de détails concernant la programmation veuillez consulter le site officiel de SIAO :

Le premier et unique salon de l’artisanat en Afrique francophone

ouvert au grand public et aux professionnels

Du vendredi 31 octobre au dimanche 9 novembre 2008, à Ouagadougou, l’art et l’artisanat d’Afrique s’exposent pour offrir à tous, professionnels et grand public, amateur d’art ou directeur de collection dans un musée, le meilleur du savoir-faire artisanal du continent africain.

Toutes les matinées sont exclusivement réservées aux professionnels.

Et tous les jours à partir de 12H30 jusqu’à tard dans la soirée, le SIAO est également accessible au grand public.

Pour son 20ème anniversaire,

le SIAO restructure son offre

A l’occasion de son 20ème anniversaire, le SIAO crée des allées thématiques pour réunir l’excellence et explorer les richesses de l’artisanat du continent africain.

  • L’Allée de la Mode : Envie de nouveaux mélanges de matières, d’effets de couleurs, de coupes originales… Au carrefour des ethnies Peuls, Touaregs, Berbères, Massaï, retrouvez le meilleur de la mode (bogolan, pagne tissé, rafia..), de la bijouterie et des accessoires dans l’Allée de la Mode.
  • L’Allée des Saveurs : Tchapalo, dégué, néré, karité, kinkéliba, la gourmandise vous enivre et vous initie aux fruits méconnus, dans l’Allée des Saveurs.
  • L’Allée des Arts décoratifs : Bronziers, céramistes, potiers, stylistes, ils maîtrisent leur savoir-faire et transforment leur travail en œuvre d’art, pièce rare, unique très prisée par des collectionneurs et amateurs averti. Une démarche encouragée dans le Pavillon de la créativité qui met en avant des œuvres sélectionnées par un jury de professionnels.

Plus de 500 entreprises représentées de 30 pays d’Afrique

300 000 visiteurs grand public et 1 000 professionnels attendus

Le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou réunit l’ensemble des acteurs, fournisseurs et acheteurs de la filière Artisanat : (marchand d’art, professionnel des musées, acheteur en centrale d’achat, enseignant, ONG et institutions…).

Avec 300 000 visiteurs grand public attendus et un millier de visiteurs professionnels, le SIAO est l’exposition-vente la plus prisée en Afrique. Il sera officiellement inauguré par le chef de l’Etat, Monsieur Blaise Compaoré le vendredi 31 octobre à 9 heures.

Le Brésil, invité d’honneur de la 11ème édition

Le SIAO met à l’honneur le Brésil, le plus grand territoire d’Amérique latine où se mélangent peuples, races et cultures. Le résultat de cette diversité se manifeste par un ensemble de pratiques culturelles : danse, musique, artisanat, art culinaire. C’est tout cela que vous allez découvrir en parcourant les stands des artisans venus du Brésil. Et pour les artisans d’Afrique, c’est aussi l’occasion de partager avec les homologues brésiliens une même passion. Rappelons que le Brésil abrite la plus grande diaspora noire dans le monde.

Ousmane SOW, parrain d’exception

Le SIAO a choisi de faire parrainer cette 11ème édition pour un parrain exceptionnel, Ousmane Sow, grand artiste sculpteur sénégalais. Il décide de se consacrer à la sculpture à la cinquantaine. Ses premières œuvres, la série sur les lutteurs Nouba, le révèlent sur la scène internationale. Peu connu sur son continent, l’Afrique, le SIAO organise une exposition rétrospective pour présenter le talent et l’originalité de ce sculpteur qui puise son inspiration dans les pratiques rituelles africaines.

En acceptant l’invitation du SIAO, Ousmane Sow contribue à encourager la professionnalisation des artistes créateurs africains. Ousmane Sow sera également le président du Comité de sélection des produits exposés au Pavillon de la Créativité.

Coton et circuits de distribution, professionnels parlons-en

L’année 2009 a été déclarée Année Internationale de la fibre naturelle. Le SIAO, au cœur des métiers valorisant les fibres naturelles et notamment le coton, propose avec le soutien de l’agence CORADE une exposition sur les initiatives de production et de transformation du coton biologique et équitable du Mali, du Bénin, du Sénégal et du Burkina Faso. Pour illustrer l’exposition et un atelier-débat, l’agence CORADE organise pour les professionnels des visites de champs de coton et d’unités de transformation. Rappelons que les producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest ont participé à la première filière de coton bio et équitable mise en place par Max Havelaar.

Conférence de présentation du  SIAO 2008

par Monsieur Jean-Claude Bouda, Commissaire Général du Salon

Vendredi  5 septembre 2008, 11 heures

Centre d’Accueil de la Presse Etrangère, Maison de Radio France

Tags : , , , , , ,
Classé dans Art Africain et Burkinabé, Conseils de voyages, Économie et développement, Fêtes Populaires, Villes du Burkina | Commentaires (2)